Élection américaine de 2008

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1357 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En premier lieu, un des facteurs les plus importants qui expliquent la victoire de Barack Obama est le désir de changement qui animait les américains depuis environ un an : « The election of Mr. Obama amounted to a national catharsis -- a repudiation of a historically unpopular Republican president and his economic and foreign policies, and an embrace of Mr. Obama’s call for a change in thedirection and the tone of the country. » Le ras le bol des américains face aux politiques de Bush était plutôt généralisé avant l’élection comme en témoigne ce sondage paru le 23 juin 2008, cinq mois avant l’élection : « La cote de popularité du président américain, George W. Bush, est au plus bas depuis sa prise de fonction en janvier 2001, selon un sondage publié jeudi 21 juin [2008], parl'hebdomadaire Newsweek. Il est approuvé par seulement 26% de la population interrogée (…) Les raisons de ce sondage défavorable à George W. Bush se trouvent dans la guerre en Irak, avec 73% des Américains interrogés qui désapprouvent sa gestion du conflit, et seulement 23% qui soutiennent sa politique.» On constate donc que la raison principale de cette impopularité était la guerre en Irak et il se trouveque John McCain , contrairement à Obama avait appuyé la guerre en Irak : « McCain was among the most aggressive proponents of a preemptive strike against Saddam Hussein, cosponsoring the resolution authorizing the use of force against Iraq. ». McCain continuait de nier la défaite et d’appuyer la décision de 2003. Pendant ce temps, le sénateur Obama se vantait d’avoir voté contre la Guerre en Irakdès 2003 et ne souffrait d’aucun handicap dû à son passé de jeune sénateur. De plus, en choisissant Joe Biden comme colistier, Obama a palier à un argument majeur de McCain, c’est-à-dire son manque d’expérience. De cette façon, le peu d’expérience d’Obama était plutôt vu comme une possibilité pour le prochain gouvernement de prendre une autre direction avec un chef aux idées rafraîchissantes.Finalement, les électeurs ont fait un lien entre McCain et Bush puisqu’ils étaient tout deux Républicains : « Despite an intense effort to distance himself from the way his party has done business in Washington, Senator John McCain is seen by voters as far less likely to bring change to Washington than Senator Barack Obama. Mr. McCain is widely viewed as a “typical Republican” who would continue orexpand President Bush’s policies, according to the latest New York Times/CBS News Poll. ». Pendant ce temps, Barack Obama martelait son slogan et canevas de campagne : « Change we believe In ».
Un deuxième facteur important qui a permis à Obama de remporter la victoire est la qualité de sa campagne. L’équipe électorale d’Obama était extrêmement motivée et a su utiliser tous les moyens dont elledisposait pour convaincre l’électorat et amasser des fonds. Tout d’abord, l’utilisation de l’Internet, des sites de «social net working » ont permis de rejoindre une tranche de la population qui n’était pas mobilisée au cours des années passées, comme le dit Thomas Patterson de l’Université Harvard : « His use of social networking sites has helped Mr Obama to mobilise young people, a group which hastraditionally been uninterested in politics(…) Since the start of this campaign in early 2007, I think what we've seen is a second source of energy for young voters and that's the Obama campaign. They were attracted to him in the first instance by his early opposition to the war in Iraq. » Ainsi, les jeunes étaient rejoints directement dans leurs activités quotidiennes et se sentaient concernéscontrairement aux années passées où toutes élections les laissaient indifférents. De cette façon Obama est allé chercher 66% du vote des 18-29 ans et 54% du vote des 30-39 ans. Au même titre, il a été cherché massivement le vote des afro-américains à 95 %. De plus, l’utilisation de l’Internet a permis à l’équipe d’Obama de amasser autour de 600 milliards de dollars durant toute la duré de la...