Étude comparative sur la perception de la stérilité

Pages: 23 (5521 mots) Publié le: 27 avril 2009
INTRODUCTION
Le choix du sujet du présent travail émane de deux intérêts principaux. Le premier, personnel, nous a été suscité par une célébration particulière au cours de l’année 2008. Le premier « bébé-éprouvette » tunisien, a fêté ses 20 ans le 21 mars. Sa procréation, considérée comme une première scientifique africaine, est survenue dix ans seulement après la première mondiale. Lagrande médiatisation de cet exploit et les avancées médicales qui le soutendent confirment que la stérilité a toujours été considérée comme un problème à résoudre.
Le second intérêt, plus académique, est en rapport avec le cours de séminaire de recherche, concernant l’approche interculturelle du concept de santé. Ce cours, et la bibliographie qui l’accompagne, soulignent la richesse de ce sujet.Le désir d’en savoir plus à sur cette question, nous a poussé à approfondir nos lectures.
La stérilité a depuis toujours, fait l’objet d’innombrables spéculations, quant à son étiologie et a suscité des attitudes et nourrit des imaginaires contrastés selon les sociétés et les époques ; le récit des patients atteints de stérilité, ainsi que celui de leur entourage, portent souvent l’héritagedes mythes, des tabous et des interdits encore bien ancrés dans les inconscients collectifs.
Il nous a paru donc opportun d’aborder une telle problématique universelle sous l’angle d’une approche interculturelle, qui peut s’avérer très riche et enrichissante.
A travers la présente recherche, nous nous proposons d’effectuer une étude comparative de la perception de la stérilité du couple, sousl’angle de deux cultures différentes.
PROBLEMATIQUE
Chacun des deux partenaires qui entament une vie en couple, amène ses propres projets, avec l’espoir de pouvoir les réaliser au sein de la nouvelle entité et d’en faire un projet commun avec son conjoint. Or, comme le remarque Olivennes F. (2006), le but commun entre les deux partenaires reste sans doute de « fonder une famille et de devenirparents en s’inscrivant dans une généalogie ». Ainsi, la stérilité et l’infertilité atteignent les couples dans leur désir premier d’avoir une descendance, et se traduisent souvent par des séquelles psychiques voire physiques.
Nous savons aujourd’hui que l’incapacité à concevoir peut être due soit à l’un des deux conjoints, soit aux deux en même temps. Or, les lectures que nous avonsfaites, soulignent une tendance, dans plusieurs cultures, à considérer l’infertilité des couples comme essentiellement une « histoire de femmes ».  Laborie F.[1] a montré dans ses analyses que « Les hommes sont naturellement considérés comme étant puissants sexuellement. Seules les femmes peuvent être stériles ».
Desjeux C. & B. et Bonnet D. (1983), soulignent que la valorisation sociale de lafemme, dans la plupart des cultures du continent africain, a longtemps été dépendante de sa capacité féconde[2]. Ce qui fait de la procréation le but premier du mariage. « Chez les Béti du Sud Cameroun, écrit Evina (1990), l’absence de maternité est pour une femme un obstacle à son ascension dans le groupe féminin […] Les femmes stériles Fulani et des autres ethnies touchées par l’infécondité au NordCameroun se considèrent comme des handicapées sociales et se croient inférieures aux autres femmes.[3]». La femme doit ainsi faire preuve de sa fécondité dans les premiers mois qui suivent le mariage, sinon elle risque d’être répudiée par son mari ou se voir secondée, dans les cultures où la polygamie est autorisée, par une autre femme.
En Tunisie, la femme est, en apparence, loin de cettemenace. En effet le code du statut personnel promulgué en 1956, interdit la polygamie. Pendant longtemps, les couples qui n’arrivaient pas à concevoir avaient recourt au divorce, pour se remarier ensuite et réaliser leur désir d’enfanter. Selon les statistiques officielles, la stérilité ou l’handicap de l’un des conjoints sont à l’origine de 27,7% des séparations.[4]Mais depuis quelques années, grâce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Étude comparative
  • Etude comparative
  • Etude comparative
  • Étude comparative
  • Etude comparative
  • Etude comparative des trois civilisation
  • Etude comparative telemedecine
  • Étude comparative des parc de loisirs

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !