Évolution de la communication au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
http://testament7.multimania.com

1

Évolution de la communication au Maroc
Historique
Si le sens que nous donnons ici à la communication est celui de la publicité, celle est alors très -ci ancienne dans notre pays. A l'époque romaine, Auguste; a conféré à Tingis (Tanger) le droit de cité romaine. De ce fait, et puisque l'affichage existait déjà à Rome, rien ne nous empêche de dire que cemoyen de communication existait au Maroc, soit avant l'époque romaine, sinon, du moins depuis celle-ci. Les marchands crieurs ne trouvaient leur place mieux justifiée qu'au Maroc, terre de rencontre des différents commerçants romains, berbères, africains et orientaux. Jusqu'à la fin du moyen âge, l'information en général, et l'activité publicitaire en particulier, suivait le même processus dedéveloppement au Maroc comme ailleurs. Cependant, l'apparition de l'imprimerie et le développement de la presse en Europe, vont contribuer à la distinction entre les pays où se sont opérées ces transformations qui leur ont permises de développer davantage l'information, tan que des pays dis comme le Maroc resteront au stade précédent et seront marqués d'un retard par rapport au premier groupe de pays.Ce retard prendra plus d'ampleur avec la révolution industrielle. du XIXè (1780 en Angleterre, 1850 en France) et qui ne s'est, justement opérée dans des pays comme le Maroc que par suite à la colonisation. De nombreuses inventions vont bouleverser les techniques de production et assurer un développement sans précédent... Par sa double proximité maghrébine et européenne, le Maroc a vu le secteurpublicitaire se développer d'un rythme très rapide. À partir de l'indépendance en 1956, et ce jusqu'aux années 70, la publicité y aura les mêmes supports que durant le protectorat. En revanche, les supports s'élargiront dans le domaine cinématographique et radiophonique et plus précisément à "Radio -Tanger". Durant cette époque, "Afrique film Maroc", "Havas" et "Cinémapresse" se partageaient lemarché publicitaire. Il faut rappeler que la publicité était presque totalement ignorée, même si e 1963, la télévision fit son n apparition. Il fallait attendre mars 1970 avec la création du Service Autonome de Publicité (S.A.P.) (l’équivalent marocain réduit du Bureau de Vérification de la Publicité en France- BVP) pour que la télévision serve de moyen à la publicité qui connaîtra alors deremarquables progrès. Depuis de sa création et jusqu’à la création de Régie 3 en novembre 1991, le SAP détenait le monopole du marché de la publicité télévisée au Maroc. Régie 3 est une régie multimédia qui gère l’es pace publicitaire de 7 supports appartenant aux deux principaux médias : la télé et la presse écrite. Toutes les théories relatives à la publicité trouvent actuellement leur pratique dans cepays. Un grand effort a été remarqué aussi bien au niveau des tarifs que des méthodes de travail et de conception artistique. Si la publicité s’est développée au départ grâce au recours des entreprises publiques et de l’administration à la communication grand public pout telle ou telle campagne ayant souvent traît à l’intérêt général, puis se limitant au début aux produits des multinationalesreprésentées au Maroc, l’entreprise marocaine ne tarda pas à percer ce champ. L'évolution même du secteur est aussi due à une certaine évolution de mentalité de l'annonceur privé qu commence à croire en l'impact de la i publicité sur l'accroissement du chiffre d'affaire et surtout l'amélioration de la notoriété de tel ou tel produit avec la création d'une certaine image de marque auprès des percepteurs.Cette évolution est due essentiellement au dynamisme de l'Association Des Annonceurs du Maroc (ADAM) et de celui de l’Association des Agence de Conseil en Publicité (AACP). Ces deux associations contribuent à l'amélioration de ce secteur par plusieurs actions dont notamment l'organisation des séminaires et des colloques. Mais quoique l'économie marocaine se veuille libérale, la publicité...