,, ,, ,, ?????????

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (823 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 4 : poésie et réécritures
Textes 4 et 5

Baudelaire, « A une passante » (Les Fleurs du mal, 1857)
Antoine Pol-Brassens, « Les passantes » (1972)
Variations sur le thème des amoursmanquées : commentaire comparé

Question :
D’un poème à l’autre, quelles sont variations autour d’un même thème (les amours manquées) ?

Introduction
Présentation + thème :
Ces deux poèmes abordentle thème des amours manquées, à travers le motif la  femme qui passe sans qu’on l’ait abordée. Le texte d’Antoine Pol, mis en musique par Brassens dans les années 1970, nous rappelle « A unepassante », que Baudelaire avait publié un siècle plus tôt dans Les Fleurs du mal.
Problématique :
Mais on appréciera surtout les variations qui font l’originalité de ces deux textes
Annonce du plan :
Pourmettre en valeur ces variations, je montrerai d’abord qu’ils ne sont pas composés (structurés) de la même manière ; puis j’analyserai l’écriture poétique propre à chacun des auteurs.=======================================================================

I. Deux manières de composer autour d’un thème

1. La forme d’ensemble : sonnet en alexandrins / 7 sizains en octosyllabes

- Pourillustrer le thème de la passante, Baudelaire avait choisi le sonnet, forme brève à contraintes (2 quatrains / 2 tercets). Il opte aussi pour l’alexandrin : vers ample, majestueux et solennel par excellence(cf. tragédie classique).
- Antoine Pol, pour sa part, compose sur un tout autre schémas : il s’autorise pas moins de 7 sizains (strophes de 6 vers), et des octosyllabes qui génèrent un rythme plusvif.
> Tout au long des 7 strophes, il peut multiplier les images de femmes rencontrées (celles-ci sont d’ailleurs envisagées au pluriel dès le titre), alors que Baudelaire réserve son sonnet à« une » passante, par définition unique, exceptionnelle.
> Ainsi, le poème de Baudelaire apparaît plus tragique, plus poignant. Celui d’Antoine Pol, composé dans un autre esprit, dégage plutôt un...
tracking img