1 Guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9943 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La Première Guerre Mondiale : causes, conflit et conséquences

Cours réalisé dans le cadre du cours de rhétorique

Chapitre 1 : En route vers la guerre : géopolitique des causes
1.1 les nationalismes
Si l’Europe se lance à la conquête du monde en 1885, il n’en reste pas moins vrai qu’elle connaît aussi un regain de nationalisme durant la dernière moitié du 19ème siècle. A côté des grandesnations traditionnelles, deux pays ont enfin réussi à s’unifier et à créer une nation commune : il s’agit de l’Italie et de l’Allemagne. Ces deux nations ont donc accumulé un retard énorme comparé aux autres nations européennes, et c’est au prix d’un nationalisme fort qu’elles réussiront à entrer progressivement dans le giron des grandes puissances.
L’Allemagne
C’est surtout vrai pourl’Allemagne qui se réunifie sous la tutelle de la Prusse en 1866 et qui pratique à partir de là une politique internationale agressive que ce soit dans les domaines militaires ou économiques. Au niveau militaire, notamment, elle arrache au terme de la bataille de Sedan en 1870 l’Alsace-Lorraine à la France (événement qui va cristalliser les extrêmes des deux camps) ; au niveau économique, elle inonde lamarché mondial de ses produits mais refuse le libre-échange et pratique une politique douanière très protectionniste. Ce nationalisme allemand tire son origine d’un mouvement appelé le pangermanisme qui non content de réaliser l’unification allemande caressait le désir de rassembler tous les peuples partageant en Europe la culture germanique.

" Quelle situation pitoyable que la nôtre si l'onconsidère que pas moins de 25 millions d'Allemands, c'est-à-dire 28 % de la race, vivent au-delà des limites de l'Empire allemand ! (...) Qui pourrait empêcher 87 millions de personnes de former un empire s'ils en faisaient le serment ? Nous, Allemands, nous comptons avec de plus grands chiffres que les peuples romans. L'Empire actuel compte 62 millions d'hommes, la Hollande et la Belgique 8,9 millionsde Flamands et de Néerlandais, la Suisse 2,3 millions d'Alamans et de Burgondes, l'Autriche 10 millions de Bajuvares (Bavarois) et de Thuringiens : cela nous donne un total de 83, 2 millions d'Allemands unis par un fort lien. Ajoutons-y 2,1 millions en Hongrie et 2 autres millions en Russie, en partie disséminés dans le pays entier... il y a donc ainsi 87 millions d'Allemands en Europe...

Dansce paragraphe, l’auteur annonce ce qu’il considère comme un fait : les pauples allemands sont disséminés dans une partie non négligeable de l’Europe : les allemands sont donc potentiellement la première nation européenne ; d’emblée on peut signaler que l’auteur se base sur des références à la fois médiévales (rappel de peuplades germaniques ayant envahi l’empire romain au 5ème siècle) et pseudoscientifiques : il se base en effet sur le concept de race qui est assez récent puisqu’il est inventé par de Gobineau en 1853. Notons également que l’auteur englobe rapidement les populations dans son calcul.

Quelqu'un doit faire de la place : ou les Slaves de l'Ouest et du Sud, ou bien nous ! Comme nous sommes les plus forts, le choix ne sera pas difficile. Il nous faut renoncer à notre attitudede modeste expectative. Un peuple ne peut se maintenir qu'en croissant... Il doit nous être possible de créer dans l'Europe centrale un état de chose qui, grâce au calme et à l'ordre qui y régneront, serve de base au développement ultérieur du peuple allemand. La population allemande augmente d' un million annuellement. Nous devons faire de la place pour ce million... Si l'on songe que tout notreempire colonial ne s'élève qu'à 2,5 millions de km2 avec 12 millions d'habitants, un Allemand ne peut être que saisi de rage que les choses soient ce qu'elles sont...

Ici, l’auteur annonce clairement la couleur : pour survivre (lebensraum), l’Allemagne doit agrandir son espace vital ; comme ses colonies sont insuffisantes à résoudre le problème c’est en europe que l’Allemagne doit...
tracking img