12

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (13550 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 novembre 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
IUFM AUVERGNE
___________________________

ECONOMIE - GESTION
___________________________
Cours de Mr DIEMER
__________________________________________________________________________________________

ECONOMIE GENERALE
__________________________________________________________________________________________

3ème PARTIE : LES MOTEURS DE LA CROISSANCE
CHAPITRE 12

LA POLITIQUE ECONOMIQUE DEL’ETAT
MOTS CLES
- Déficit budgétaire
- Dette publique
- Effet d’éviction
- Effet Boule de neige
- Effet multiplicateur
- Fonctions allocation, redistribution, stabilisation
- Friedman M.
- Keynes J.M
- Hayek F.
- Laffer A.
- Marchés contestables
- Nordhaus R.
- Politique budgétaire
- Politique fiscale
- Politique industrielle
- Politique monétaire
- Principe d’équivalence (Ricardo-Barro)

380

PLAN
I.LES POLITIQUES CONJONCTURELLES
A. La politique budgétaire
B. La politique monétaire
1. Les objectifs de la politique monétaire
2. Les instruments de la politique monétaire

C. Les politiques keynésiennes
D. Le policy Mix et le modèle IS-LM
1. Présentation du modèle IS-LM
2. Le modèle IS-LM et la politique économique

E. La remise en cause des politiques keynésiennes
1. La critique hayeckienne
2.La critique des monétaristes
3. La critique des nouveaux classiques
4. La critique de l’économie de l’offre
5. La critique de l’Ecole du Public Choice
6. Le principe d’équivalence de Ricardo-Barro

F. Les nouvelles contraintes de la politique économique
1. Les économies se sont modifiées par des transformations incessantes
2. Une nouvelle perception théorique de la politique économique

II. LESPOLITIQUES STRUCTURELLES
A. La politique industrielle
1. Les instruments de la politique industrielle
2. L’évolution de la politique industrielle

381

LA POLITIQUE ECONOMIQUE DE L’ETAT
La politique économique est généralement définie comme le domaine d’intervention des
pouvoirs publics dans la régulation de l’économie marchande capitaliste. De façon plus
précise, la politique économique est « labranche des théories économiques qui traite des
diverses façons dont l’Etat peut intervenir pour infléchir la conjoncture, notamment en ce qui
concerne l’évolution de la production et du niveau des prix » (Guerrien, 2000, p 384). En
d’autres termes, la politique économique est définie comme un ensemble de décisions
cohérentes, prises par les pouvoirs publics et visant, à l’aide de divers instrumentsà atteindre
des objectifs afin d’orienter l’économie dans le sens souhaitable. Traditionnellement, la
politique économique retient quatre objectifs principaux que les économistes appellent depuis
les travaux de Nicolas Kaldor (1971), le Carré Magique. Il s’agit d’une représentation
graphique qu visualise la question de la croissance (il s’agit de stimuler le développement de
la production et durevenu national considéré comme le garant d’une amélioration du bien être
des individus) ; du plein emploi, (il s’agit d’utiliser au mieux tous les facteurs de production
disponibles, ceci ramène souvent au plein emploi du facteur travail, c’est-à-dire à une baisse
du chômage) ; de la stabilité des prix (il s’agit de limiter le développement de l’inflation) et
de l’équilibre extérieur (il s’agitd’équilibrer les entrées et les sorties de biens, de services, de
revenus et de capitaux avec le reste du monde).
Taux de croissance du PIB
3

1
0
Taux de
chômage

2

8

14

12

10

6

2

Taux
d’inflation

-3
-2

0

1973 - 1979
1980 - 1984
1985 - 1990
1991 - 1993

Balance Commerciale (en % du PIB)

Lorsque l’on aborde les moyens d’action de l’Etat sur l’économie, on oppose cependant la
politiqueconjoncturelle dont l’horizon est le court terme (de quelques mois à deux ans) à la
politique structurelle dont les effets se font sentir à moyen et long terme (plus de deux ans).
Les politiques conjoncturelles sont un ensemble de mesures destinées à minimiser les
fluctuations de l’activité économique. Elles chercheraient à maintenir ou à rétablir ce que l’on
nomme les grands équilibres (le carré...