1848 En france et en europe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2435 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire

« La révolution est morte vive la révolution » (Marx, La lutte des classes en France). Dans ce livre : toute la présentation des journées de 1848. A l’époque, Marx est à Paris, il vient de publier son manifeste du parti communiste. Il agit dans la révolution mais il arrive en mars à Paris alors que la révolution a lieu en février. Il n’est jamais là au bon moment.

Il donne desraisons économiques et sociales à ces journées 1848.

Février 1848 à Paris et ses conséquences, comment s’est mise en place la Seconde République puis le printemps des peuples étendu à l’Europe. Enfin, échec de la République+Coup d’Etat= échec de ce printemps des peuples en Europe ?

Révolution de 1848 n’aurait servi à rien, ce n’est qu’un simulacre de la vraie révolution prolétaire qui elle vaarriver.

I) 1848 en France

Louis Philippe au pouvoir. Guizot est ministre (le premier ministre n’existe pas encore à cette époque. Blocage politique. Contexte de crise économique : mauvaise récolte, crise de subsistance (Pdt), crise industrielle puis crise financière.

Le gvt refuse de transiger, Guizot refuse de faire des réformes. Situation de blocage : ceux qui veulent des avancésdémocratiques de la Monarchie de Juillet organisent une Campagne de Banquet (juillet 1847). Seul moyen qui existe : droit d’association/de réunion n’existe pas. Entrée payante : bourgeois modérés, loin d’être des républicains. Guizot en interdit un le 21 février 1848. Les organisateurs se calment mais les plus radicaux passent outre et forment des cortèges dès le lendemain dans Paris pour demander ladémission de Guizot. Reprise de l’agitation le 23 février : Louis Philippe cède à la pression populaire et renvoi Guizot. La foule parisienne est contente : signifie la réforme du régime. Le 23 février, ils manifestent leur joie en narguant Guizot chez lui, bld des Capucines, un coup de feu part, il y a des morts. Les parisiens font défiler les cadavres dans tout Paris. C’est à ce moment que lemouvement se radicalise.

Le 24 février, Louis Philippe abdique en faveur de son petit fils, le Comte de Paris, c’est la République qui va être retrouvée.

(Incidents mineurs, très brusque et complètement inattendu. La Monarchie de juillet s’effondre comme ça. Il faut bien trouver un autre régime. Mais personne ne s’entend sur le sens du mot République. Révolution complètement improvisée.

Quipeut décider du nouveau régime ?

(La Chambre, composée de députés plutôt modérés favorables à la réforme du régime, pas forcément à la République. Ils vont donc favoriser une monarchie constitutionnelle. Chambre acquise à un maintien de la Monarchie de Juillet.

(La foule est à l’Hôtel de ville, elle veut instaurer une République sociale. Mvt mené par étudiants, ouvriers.

(Les journalistes,la presse. C’est autour de ces journaux que s’organisent les principales tendances politiques. Ils établissent une liste des memebres d’un gouvernement provisoire, transmettent cette liste à la Chambre des députés qui accepte cette liste pour mettre fin au trouble révolutionnaire. Lamartine va solennellement à l’Hotel de ville paour faire accepter de gvt provisoire aux Parisiens.

Tout le mondeest d’accord sur ce gouvernement provisoire. Mais on a pas décidé du type de régime. Cette question de régime animera Paris toute l’année.

République sociale : on s’inscrit dans le sillage de la Révolution française. Pression sur les centres de pouvoir (Tuilerie, Palais royal. Poids des symboles. La marseillaise. On demande la crétion d’un comité de salut public. Les acteurs de cetterévolution ont le sentiment que la révolution n’est pas finie, il faut l’achever. Et pour cela, il faut une République.

Le gouvernement provisoire instaure la République pour restaurer l’ordre. C’ets une république par défaut.

Ambiguité de cette seconde république : elle sera la république conservatrice pour ceux qui ne veulent pas de troubles révolutionnaires (les républicains du lendemain,...
tracking img