1848 Le printemps des peuples

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3520 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1848 ou le « Printemps des Peuples »



Le « Printemps des Peuples » est le nom donné à la crise révolutionnaire qui a secoué l'Europe au milieu du XIXème siècle. Pratiquement tous les pays d'Europe sont touchés sauf la Russie, Péninsule ibérique et le Royaume-Uni.



I) Les origines des révolutions de 1848

Causes lointaines, facteurs immédiats

Ce sont des révolutions libéraleset démocratiques.

Davantage de liberté

Instauration de la démocratie politique

Ce sont des révolutions nationales (Italie, Allemagne)

Profonde aspiration à l'unité nationale

Dans l'Empire d'Autriche, les populations dominées aspirent à l'autonomie, à l'indépendance.



A) Des revendications libérales aux aspirations démocratiques.1) Au Royaume-Uni et en France



Le Royaume-Uni a été le premier pays gagné au libéralisme politique dès la fin du XVIIème siècle. Cependant depuis 1840, il existe un courant libéral avancé appelé radical (allure de socialiste).

Revendication chartiste 1836-1848, tient son nom de la « charte du peuple » qui veut entre autre le suffrage universel masculin.Daniel O'connell participe au mouvement pour l'abrogation de l'acte d'Union de 1801, empêchant les Irlandais catholiques de remplir des fonctions politiques. Dès 1797, il a rejoint la société révolutionnaire des United Irishmen, mais préfère finalement la voie légaliste pour mettre son charisme et son éloquence d'homme de loi au service de l'Irlande. En 1823, il fonde l'Associationcatholique qui devient si puissante — chaque Irlandais doit verser une « rente catholique » d'un penny mensuel — que le gouvernement la dissout en 1825 (elle se reforme alors sous un autre nom). C'est à cette période que Daniel O'connell formule pour la première fois l'expression « Home Rule », symbolisant la revendication irlandaise d'autonomie politique et la constitution d'un parlement souverain pourles affaires intérieures de l'île.

En France, la monarchie de Juillet (1830-1848) est une monarchie constitutionnelle libérale et parlementaire. Les libéraux gouvernent la France.

Principal figure : François Guizot dirige de fait le gouvernement français de 1840 à 1848. Il incarne la tendance conservatrice du libéralisme : « la Résistance » ou « Partisde la résistance ». Il se différencie des libéraux réformateurs : « le Mouvement » ou « Gauche dynastique ». Les libéraux ne constituent pas un bloc. Guizot est un adversaire de la démocratie. Il considère que la réforme de la Charte et la baisse du cens suffit, que c'est un aboutissement que ce n'est pas une étape vers la démocratie. Guizot refuse la réforme ce qui conduit le régime àl'immobilisme, ce qui nourrit les oppositions à ce régime.

3 oppositions au régime de Juillet :

- Les légitimistes, héritiers des ultras, ils considèrent que Louis Philippe n'est pas le roi légitime. Forte implantation dans la France de l'Ouest. Opposition peu militante.

- Les bonapartistes, se développe en même temps que la légende napoléonienne qui prend corps à la mort de Napoléon Ier (1821).Ce mouvement se développe dans les catégories populaires et dans les classes éclairées.

A partir de 1832, Louis Napoléon Bonaparte (neveu de Napoléon Ier) tente de prendre le pouvoir à Strasbourg (1836) mais c'est un échec, puis à Boulogne (1840) où il est arrêté.



- Les Républicains, les idées républicaines ont progressé assez nettement entre 1840 et 1848 en même temps que s'opère uneréhabilitation de la révolution française de la 1ère République (1792-1799). La 1ère République ne se résume pas à la terreur car il y a un progrès politique. L'image de la 1ère république change d'une manière positive. Les Républicains se réunissent dans des sociétés qui ont une existence brève : Société des droits de l'homme et du citoyen.

Mais très surveillé :

9 septembre 1835 : loi sur...
tracking img