1914-1918

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (931 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Composition : Les Français dans la Première Guerre mondiale.
Problématique : Comment les Français font-ils face à la Première Guerre mondiale ?
En août 1914, la France s’engage ainsi que les autrespuissances dans une guerre prévue pour être courte. Les populations répondent alors à la mobilisation. Les hommes abandonnent tout pour aller combattre sur le front. A l’arrière restent les hommestrop jeunes ou trop vieux pour servir leur patrie, les femmes et les enfants. La Première Guerre Mondiale fut d'une extrême violence pour les soldats se trouvant au front, néanmoins les civils n'ontpas pour autant été épargnés et ont eux aussi souffert à la fois physiquement et moralement. Nous verrons donc comment les Français ont fait face à cette guerre totale. Pour cela, nous étudierons toutd’abord la vie des soldats au front puis celle des civils ainsi que leur rôle à l’arrière.

Les soldats français ont tout d'abord souffert physiquement: la guerre fut un véritable massacre. Ilsétaient exposés à de nouvelles armes telles que les mitrailleuses, les obus, les gaz... Beaucoup de soldats blessés dans le no man's land mourraient faute de soins. « Les gueules cassées », c'est ainsi quel'on surnommait les victimes de blessures pendant cette guerre. Ce surnom est représentatif des dégâts que pouvaient causer ces armes.
La vie dans les tranchées était également très difficilenotamment à cause de la présence des cadavres : les soldats vivants étaient en permanence au contact des morts. Le manque d'hygiène, la boue, les rats, la vermine, le manque d'approvisionnement ainsi que lebardât, l’équipement des soldats pesant 30kg, étaient des facteurs qui contribuaient à la violence physique et la dureté de la guerre.
Cependant la souffrance des soldats français n'était pas quephysique mais aussi morale : l'attente, l'ennui étaient les pires ennemis du soldat car ils lui laissaient le temps de penser, que ce soit à leur famille, à leurs camarades disparus ou encore à la...
tracking img