1Ere es: la maitrise de la procreation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1502 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 2 : LA MAITRISE DE LA PROCREATION

Introduction

La contraception est autorisée en France depuis 1967 grâce a la loi Neuwirth. Elle existe depuis très longtemps. Dans le passé elle servait surtout à empêcher les transmissions de maladies sexuellement transmissible, mais elle ne concernait alors que les hommes. La contraception a souvent été interdite par la religion qui pensait quece n’était pas aux Hommes de décider s’ils devaient avoir un enfant ou non mais Dieu.

La contraception : Ensemble des méthodes ayant pour but d’empêcher une grossesse non désirée.

Problème: Comment les connaissances sur les régulations hormonales ont-elles permis de maîtriser notre procréation ?

I) La régulation des naissances.

A) Différents moyens de contraception.

Il existe biensdes moyens de contraception :
- les pilules contraceptives sous différentes formes, ayant des effets plus ou moins puissant : la pilule oestroprogestative, la pilule progestative, la pilule du lendemain, et celle du surlendemain.
- Le préservatif masculin et féminin.
- Les spermicides
- Le stérilet entouré soit d’un fil de cuivre soit de progestérone.
- L’éponge spermicide
- La vasectomie- La ligature des trompes
- La cape cervicale
- Le patch contraceptif
- Le retrait avant éjaculation
- La sodomie

B) Le mode d’action des pilules contraceptives

Remarque: Une pilule est dite combinée quand elle contient deux dérivés hormonaux ; c’est la plus utilisée au monde.

Dans le document 3 page 127 on voit 2 courbes décrivant le fonctionnement de la contraception hormonale enfonction des jours et les effets sur la production d’hormones sexuelles. On peut voir que lors de la prise de pilule oestroprogestative, le taux de LH et de FSH normalement produit pendant le cycle menstruel devient régulier (de 80 à 20 mU.mL-1 pour le LH). De plus on voit une diminution du taux d’oestradiol ( de 160 à  60 pg.mL-1). Cette réduction d’oestradiol produit une chute du taux deprogestérone ( de 160 à  0 ng.mL-1).
Donc les pilules contraceptives provoquent la baisse du taux d’hormone sexuelle chez la femme. Ces mêmes hormones permettant la régulation du cycle menstruel. Lorsqu’une femme prend la pilule, le taux d’hormones diminue, ce qui produit alors un dérèglement temporaire du cycle menstruel. L’arrêt de la prise de pilule pendant le cycle menstruel permet donc aux règlesde se dérouler normalement. Les pilules progestatives contiennent une petite dose de progestérone ce qui augmente la quantité de glaire cervicale et qui empêche a la muqueuse utérine d’augmenter son volume. Les spermatozoïdes seront alors bloqués par la glaire cervicale.

C) Quand le moyen contraceptif a échoué

1) Une mesure d’urgence : la pilule du lendemain

La pilule du lendemainpeut être utilisée, par exemple, pour une femme n’ayant pas utilisé de moyens de contraceptions et qui voudrait alors éviter une grossesse non voulue . Cette pilule a un effet « anti-oestrogénique » , elle empêche donc l’ovulation ou s’oppose à l’implantation de l’oeuf dans l’utérus.

2) L’interruption volontaire de grossesse (=IVG)

Remarque: La contragestion est un moyen d’interrompreune grossesse non désirée.

Les différentes techniques d’IVG:
- La technique à base de médicaments qui consiste à administrer a la femme des comprimés de Mifépristone contenant une substance, la « RU 486 », qui interrompt la grossesse en s’opposant à l’action de la progestérone. Cette méthode se fait maximum 5 à 7 semaines d’aménorrhée dans le cas contraire il faut pratiquer la techniquechirurgicale
- la technique chirurgicale qui consiste à aspirer le contenu de la cavité utérine. On peut utiliser cette technique jusqu’à 14 semaines d’aménorrhée.

II) L’aide médicalisée à la procréation

A) le suivi de la grossesse

Durant toute la grossesse, la femme ainsi que son fœtus sont suivis et surveillés médicalement.
Il existe différents moyens de surveillance :
- Des analyses du...
tracking img