2Ème guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le monde au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale

La deuxième guerre mondiale marque une rupture fondamentale dans l’histoire du monde : une rupture à la fois politique, économique, et militaire. D’importantes transformations ont eu lieu dans le milieu technique, grâce, notamment, aux nombreuses inventions que la guerre a entraînées.

Le traumatisme est énorme au lendemain de laguerre : la guerre, les camps de concentration et d’extermination, la bombe atomique… ont bouleversé les esprits.

I. Le coût de la guerre

1) Pertes humaines et destructions matérielles

La guerre a causé de 50 à 60 millions de victimes, soit six fois plus que la 1ère guerre mondiale. Il y a pour cela trois grandes raisons :

- La plus mondiale des guerres : ce caractèremondial a été accentué le 22 juin 1941, lors de l’opération Barberousse : l’Allemagne envahit l’URSS, pourtant secrètement alliées ; puis le 7 décembre, lors de l’attaque du Japon sur Pearl Harbor : les Etats-Unis entrent alors en guerre.
- Une guerre totale : il y a eu mobilisation de toutes les ressources matérielles, techniques, sociales et humaines. Il n’y a presque plus de différence entremilitaires et civils : l’augmentation des bombardements entraîne la hausse des morts de civils. Le moral est au plus bas :
o Août – Juin 44 : Bataille d’Angleterre.
o Mai 44 : Bombardement de Berlin, 50 000 morts.
o Février 45 : Bombardement de Dresde, 135 000 morts.
o Mars 45 : Bombardement de Tokyo, 85 000 morts.
o Août 45 : Bombardementsatomiques sur Hiroshima et Nagasaki, plus de 100 000 morts immédiates (sans compter les victimes de la radiation)
- Une guerre idéologique (« doctrine » nazie de l’Allemagne) : dans les camps de concentration et d’extermination, des millions de personnes ont été tuées, dont 5 ou 6 millions de Juifs. Les Alliés, en résistant à l’Axe, se battent par patriotisme mais également par humanisme. Ilsveulent défendre la dignité de l’homme.

L’Europe de l’Est est beaucoup plus touchée que l’Europe de l’Ouest. L’Allemagne paie un très lourd tribut. Le nombre de victimes est inférieur à celui de la 1ère guerre mondiale pour la France et le Royaume-Uni. En France, on décompte 600 000 victimes, tandis qu’il y en avait eu 1,4 millions en 14-18. Les hommes sont plus touchés que les femmes, de lamême manière que les jeunes sont plus touchés que les vieux. Cela entraîne un vieillissement de la population.

L’importance de la destruction matérielle est due à la guerre totale. L’URSS est la plus touchée par les bombardements, mais la Ruhr en Allemagne a été aussi très bombardée. Les voies de communication sont inutilisables, et l’appareil de production se trouve dans des conditionscatastrophiques. Les problèmes de ravitaillements sont nombreux : le rationnement a lieu jusqu’en 1949. De plus, l’inflation sévit dans une bonne partie de l’Europe (France, Allemagne, Italie) et en Chine.
2) Traumatisme moral

Un traumatisme qui est du à l’énormité des moyens de souffrance. On parle de la « profondeur du désarroi » après la guerre. Les camps de concentration etd’extermination ont montré la volonté de dégradation et de destruction de la personne humaine. Le tribunal de Nuremberg (novembre 1945 – Octobre 1946) définit une nouvelle notion : le crime contre l’humanité.
De plus, l’utilisation de la bombe atomique marque un tournant dans l’histoire de la guerre. « La plus formidable machine de guerre que le genre humain ait inventé »

« La civilisationmécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie » affirme Albert Camus : le sentiment de désarroi est exprimé par de nombreux écrivains et philosophes : « La guerre, en mourant, laisse l’homme nu, sans illusions, abandonné à ses propres forces », Sartre. « La joie de vivre cédait à la honte de survivre », Simone de Beauvoir. Albert Camus évoque le mythe de Sisyphe pour dénoncer...