2 Guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2335 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Correction de la composition : La fin d’un monde bipolaire, des années 1970 au début des années 1990
Sujet tombé en septembre 1997 (Antilles-Guyane) - Correction © Annales Vuibert Bac 2005 Introduction La bipolarisation du monde autour de chacune des deux superpuissances que sont les États-Unis d'une part, et l'Union soviétique d'autre part, est née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Audébut des années 1970, le monde est toujours divisé en deux blocs antagonistes. Ces deux blocs vivent en état de paix armée. C'est la détente. Elle repose sur la prise de conscience, dans les années 1960, notamment après la crise des fusées de Cuba (1962), des risques de guerre nucléaire que faisait courir la course aux armements. Cependant, les tensions internes et la fissuration des blocsconduisent, au milieu des années 1970, à une reprise de l'affrontement larvé. Cet affrontement cesse finalement à la fin des années 1980 avec la dislocation du bloc communiste européen. La guerre froide est alors définitivement terminée.

I. Le monde bipolaire de la détente (1970-1975)
1. La détente armée La détente est une conséquence de la crise des fusées de Cuba en 1962. Cette crise opposant lesÉtats-Unis à l'Union soviétique a fait prendre conscience aux deux Grands des risques potentiels de guerre nucléaire et de la nécessité de « détendre » leurs relations. La détente repose sur une reconnaissance du statu quo et une limitation de la croissance des armements nucléaires. En 1968, les premiers accords SALT (Strategic Armements Limitation Talks - négociations sur la limitation desarmements stratégiques) sont signés entre les deux superpuissances. En Europe, la détente se traduit par un rapprochement des deux Allemagnes, dont l'existence même symbolise la division du monde en deux blocs. Ainsi, en 1970, le chancelier ouest-allemand, Willy Brandt, engage une politique d'ouverture à l'Est : c'est l'Ostpolitik. Elle se concrétise par la signature d'un traité de coopération entre laRFA et l'Union soviétique et par une reconnaissance mutuelle des deux États allemands qui font leur entrée conjointe à l'ONU en 1973. Deux années plus tard, en 1975, les accords d'Helsinki sont signés. Ils sont !'aboutissement d'un processus entamé en 1972 avec l'ouverture, à la demande de l'Union soviétique, de !a Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe. Les pays signataires desaccords s'engagent à reconnaître le caractère intangible des frontières européennes issues de fa Seconde Guerre mondiale ainsi qu'à respecter les libertés démocratiques. 2. L’affaiblissement des deux superpuissances Si, en 1975, la détente semble atteindre son apogée avec la signature des accords d'Helsinki, le leadership des deux Grands est contesté. Dans le monde communiste, la Chine se pose enrivale de !'Union soviétique, en particulier en essayant de fédérer autour d'elle les pays communistes du tiers-monde asiatique. Depuis leur rupture, en 1960, la tension entre les deux pays ne cesse de croître. En 1969, des affrontements frontaliers avaient encore renforcé les tensions existantes. En 1971, le rapprochement sino-américain, symbolisé notamment par un voyage officiel du présidentRichard Nixon en Chine, inquiète l'Union soviétique. Quant aux États-Unis, ils sont pris dans le piège vietnamien. Intervenus peur empêcher le Sud-Viêtnam de tomber dans l'orbite communiste, ils peinent à gagner la guerre. De plus, le confit est de plus en plus impopulaire aux États-Unis, notamment dans la jeunesse, et suscite des réactions de plus en plus hostiles dans certaines parties des opinionspubliques des pays occidentaux. La guerre du Viêtnam contribue aussi à dégrader l'économie américaine, dégradation qui s'amplifie après le choc pétrolier de 1973. Transition Les équilibres nés de la détente sont fragiles. Les responsables soviétiques pensent pouvoir ;es modifier à leur avantage en profitant des difficultés des États-Unis empêtrés dans le piège vietnamien. On assiste donc à un...
tracking img