2 Mois en allemagne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1827 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte Rendu du Programme D'échange Brigitte Sauzay 2010

Le programme d'échange Brigitte Sauzay avec l'Allemagne a été de loin pour moi , pour l'instant, une des plus belles expériences de ma vie. Tout ce que j'ai vu, appris fait et vécu m'a beaucoup apporté.

J'ai connu ce programme alors que j'étais en quatrième, par ma professeur d'allemand et l'époque je trouvais que deux mois faisaientbeaucoup. Quand on me l'a reproposé cette année, étant en seconde, j'ai tout de suite accepté sachant que c'était la dernière année que je pouvais en profiter, et une amie à moi a décidé aussi de partir.
Étant très attirée par les voyages et par l'allemand, j'ai rempli mon dossier avec impatience de savoir si j'allais être acceptée. Quelques mois plus tard nous avons reçu mon amie Claudia et moiles dossiers de nos correspondants. J'allai donc partir dans la famille de Hanna. Et je serai séparée de Claudia.

Le jour du départ, quelques heures avant d'embarquer, avec un pincement de stress je me suis vraiment demandée ce que je faisais là, pourquoi j'avais décidé de partir. A l'aéroport j'étais toute excitée au contraire de Claudia et pas du tout triste ni affectée de quitter mafamille, mes amis, ma routine.Le voyage se passa sans encombre, sans trop de stress.Une fois arrivée, tout se passa très vite, j'ai vu une dernière fois Claudia et j'ai tout de suite été accueillie par Hanna et sa famille. Leur premier geste fut de me prendre en photo avant même de me dire bonjour ! Quand nous sommes arrivés chez eux, à Duvenstedt au nord de Hambourg, ils m'ont bien sûr fait visiter lamaison m'ont montré ma chambre et m'ont laissé m'installer. Une fois seule, j'ai pu mesurer l'ampleur de ce qui m'attendait sans trop d'appréhension. Je me trouvais dans un pays étranger, seule, j'allais devoir m'adapter à beaucoup de nouvelles choses. Je voyais chaque moment de la journée avec la famille et les moments où je devais parler comme des sortes de « mini-épreuves ».
Le premier vraicontact avec Hanna se passa assez bien , même si au début nous n'avions pas trouvé grand chose à nous dire. Je suis assez timide et n'osais pas trop parler, mais je me suis rendue compte qu'elle était comme ça aussi, de ce fait nous avons chacune fait des efforts.
Le week-end passa assez vite, ils m'avaient fait visiter le quartier puis faire une balade à vélo. Hanna m'avait expliqué en groscomment allait se passer la semaine et mon emploi du temps, mais cela restait encore flou pour moi et je ne savais pas à quoi m'attendre. Ce n'est pas sans appréhension que je voyais la première journée de cours du lundi arriver. Je pensais que j'allais me retrouver la seule française dans le lycée, et je comptais beaucoup sur le soutient de Hanna. Et finalement, j'ai découvert que nous étions quatre,dont une, Romane, dans ma classe. La journée se passa très bien, nous avons du nous présenter à la classe et aux professeurs qui semblaient très accueillants.
Nous n'avons pas tardé avec Romane à remarquer les différences avec les système scolaire français. Nous étions dans une Gesamtschule, en neuvième. Nous trouvions qu'en comparaison de nous ils travaillaient moins, souvent en groupes, sansleçon concrète et avec de nombreuses pauses et pas de cours l'après midi.
Nous nous sommes au fur et à mesure très bien intégrées au lycée.
Au début, nous suivions les cours attentivement avec grand intérêt, mais je dois dire que petit à petit notre attention avec Romane a nettement diminuée, nous bavardions souvent...
Échangeant nos impressions, nos avis, avec Cécilia et Mathilde aussi durant lespauses. Je m'étonne encore avec quelle rapidité nous sommes devenues très proches, comme si l'on s'étaient toujours connues.
Durant cette première semaine, nous avions quand même assez suivi nos correspondantes, de manière à prendre nos marques et nos habitudes.
Une fois la semaine achevée, une partie de mon week-end end a été employé à me reposer. J'en avais plein la tête, plein les yeux....
tracking img