2Eme nuit avec marie l'etranger camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1104 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous nous situons au début du chapître IV. Une semaine s’est écoulée depuis l’enterrement de sa mère. Ils’agit de la 2e rencontre avec Marie Cardona, une « ancienne dactylo » de son bureau qui l’attirait déjà à l’époque mais qu’il avait perdu de vue. Cette scène illustre un motif obsédant dans l’œuvre de Camus : la sensualité qui constitue une source de bonheur et un antidote contre l’absurde1) L’érotisme de la scène

a- Un décor érogène : Au niveau du cadre spatiotpel, tt est réuni pour favoriser la naissance du désir. D’abord, la sc se déroule un samedi, jour vacant pour Meursault, qui se sent libéré de ses obligations professionnelles (« j’ai bien travaillé toute la semaine ») et donc totalement disponible pour Marie. C’est « l’été » mais « le soleil » n’est pas « trop chaud »comme le note le narrateur car il est assez tard dans l’après-midi. La plage se situe loin du tumulte de la ville, à « qques km d’Alger » et les éléments qui la décrivent insistent sur son étroitesse grâce à l’adj « resserrée » ; elle est dissimulée entre des « rochers » et des « roseaux », uniquement ouverte sur la mer ce qui lui confère une ambiance intimiste, offrant aux amoureux un refuge idéal.D’ailleurs, le narrateur ne fait référence à aucune autre présence humaine en dehors de leur couple. De plus, la tiédeur de l’eau sur laquelle Meursault insiste à 2 reprises par la répétition de l’adj « tiède » connote une sensation agréable, propice à l’alanguissement ainsi que le suggère l’hypallage « paresseuse ». Enfin, La présence de vagues légères favorise les « jeux » érotiques.

b-Marie, une tentation irrésistible Le désir de posséder Marie s’impose d’emblée et avant même le départ pour la plage. . La conjonction de subordination « parce que » désigne en 1er lieu la tenue vestimentaire de Marie comme la cause initiale à l’attirance phys qu’il ressent. Rien pourtant ds les quelques éléments descriptifs qu’il donne ne laisse supposer qu’elle porte une tenue particulièrementséduisante sinon la présence de « rouge », couleur vive et chaude qui provoque l’excitation des sens. L’adj « belle » qui s’applique à la robe suggère en outre une certaine élégance. En fait, on comprend plus loin que cette robe d’été laisse deviner le corps de Marie et notamment « ses seins durs » dont la fermeté pourrait rappeler celle de fruits. Il en va de même pour les

sandales qui découvrentles pieds de la femme, autre figure sensuelle puissante ou bien plus tard le pyjama aux manches retroussées qui laissent apparaître les bras. Plus que la nudité totale, le vêtement joue un rôle majeur dans la séduction. En dernier lieu, son regard se pose sur le visage dont la métaphore avec une « fleur » en souligne la beauté et la fraîcheur. Marie se définit finalement grâce à la référence à sonteint « brun » comme une fille du « soleil », une beauté méditerranéenne que Camus a célébrée dans « Noces » et que les peintres du XIXe depuis Delacroix jusqu’à Renoir ont brillamment illustrée. En outre, dans son comportement, Marie est sexuellement provocante, d’abord par son rire récurrent qui sert de déclencheur à l’étreinte « qd elle a ri, j’ai eu encore envie d’elle » / « elle a encore ride telle façon que je l’ai embrassée ». Ensuite c’est son regard sans pudeur et intense (« ses yeux brillants ») qui invite Meursault à l’amour. Enfin, on peut noter que c’est elle qui prend systématiquement l’initiative des jeux érotiques et du contact physique « Marie m’a appris un jeu », « elle s’est collée à moi »

2) La sensualité comme antidote à l’absurde

a- Refus des composantessociales et affectives Qu’il soit sur la plage ou dans son appartement, Meursault est en retrait de la société qu’il n’appréhende qu’indirectement par les bruits qu’il entend de l’autre côté de la cloison. Ce point de vue incomplet, métonymique qu’il a des habitants de son immeuble : « une voix de femme », « un bruit de semelles et de griffes » rend compte de l’aspect étrange et inquiétant que revêt...
tracking img