3 Royaumes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Trois Royaumes (三國, pinyin : Sānguó) désigne une période de l’histoire chinoise commençant en 220 après la chute de la dynastie Han (漢) et se terminant avec l’établissement de la dynastie Jin en 265. Durant cette période, les trois royaumes de Shu (蜀), Wei (魏) et Wu (吳) s'affrontèrent pour la domination de la Chine.

L'histoire des Trois Royaumes s'est écrite au fil des principaux textessuivants : Le Roman des Trois Royaumes (Sanguo Yanyi) a été écrit au XIVe siècle par Luo Guanzhong sur la base de notes rédigées au IIIe siècle par Chen Shou et complétées abondamment par Pei Shongzhi au Ve siècle notes qui ont pris le titre de Sanguo Zhi, Chroniques des Trois Royaumes.

Ce roman et ces chroniques décrivent un épisode de l’histoire de la Chine qui va de la décomposition de ladynastie Han à la fin du IIe siècle, jusqu’à la reformation de l’unité nationale sous l’égide des Jin vers 265, en passant par ce nouveau découpage des territoires en trois royaumes qui a donné leur titre à ces uvres. Les textes couvrent une période qui s’étend de 184 à 280, la fin de la dynastie Han étant officiellement datée de 220, et la fondation officielle de la dynastie Jin, de 265.

Ces textesfont commencer l’histoire avant la chute officielle de l’empire parce qu’ils ont l’ambition de nous en décrire les causes ce qui sera indispensable à l’intelligence des événements ultérieurs. Et ils se poursuivent au-delà de la fondation de la dynastie Jin, parce qu’ils nous décrivent les péripéties politiques et militaires des trois royaumes jusqu’à ce que les dernières poches de résistance aunouveau pouvoir aient été totalement vaincues.

Dans les dernières décennies de la dynastie Han, les eunuques et quelques riches familles usurpent le pouvoir impérial. Le désordre politique engendre inflation, surtaxes, abus de pouvoir, famines, sans parler des catastrophes naturelles qui poussent finalement le peuple à la révolte en 184, sous la férule des Turbans Jaunes et de leur maîtreZhang Jiao.

Lorsque l’ambition des eunuques sera brisée, Dong Zhuo usurpera à son tour le pouvoir avant d’être finalement assassiné par son fils adoptif, le redoutable Lü Bu.

Un général du nord, fils adoptif d’un eunuque, nommé Cao Cao, saura profiter de ces troubles pour faire une carrière militaire fulgurante. Après une tentative d’assassinat manquée contre Dong Zhuo, il devra prendre lafuite, mais reformera des troupes et éliminera bientôt Lü Bu avant de devenir, à la place de l’empereur, le véritable dirigeant en terres du nord : il dictera, brillamment d’ailleurs, la politique du royaume de Wei.

Avant ce qu’on appellera la période des Trois Royaumes proprement dite, l’empire est entré dans une phase de décomposition avancée et s’est fragmenté en de nombreux territoires rivaux :Cao Cao en contrôlera un au centre nord, Yuan Shao, un autre en Chine septentrionale ; Liu Biao est installé au centre, Sun Jian au sud-est ; Liu Zhang et Zhang Lu à l’ouest. Les différents potentats locaux qui se partagent le pays vont alors tantôt s’allier et tantôt s’affronter jusqu’à ce qu’il ne reste plus que trois sphères d’influence relativement stables, aux lendemains de la Bataille de laFalaise Rouge (Chibi zhi zhan), en 208.

Ces trois royaumes sont : au nord, le royaume de Wei, dirigé par Cao Cao ; au sud-est, le royaume de Wu, sous la direction de Sun Quan ; au sud-ouest, le dernier royaume formé est le royaume de Shu de Liu Bei et de son stratège Zhuge Liang.

Ces trois royaumes ont un point commun qui explique leur puissance et leur déclin rapide : ils reposent tous surla personnalité charismatique de leur fondateur. Ils seront donc tous très affaiblis à leur mort, par le manque de charisme de leur successeur et disparaîtront rapidement au profit d’une famille montante qui a su se hausser aux premières places de l’état grâce à la politique du mérite mise en place, au nord, par Cao Cao : les Sima qui réussirent habilement à écarter du pouvoir les héritiers...
tracking img