4Eme partie, biologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3001 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
4ème partie : la morphogenèse végétale et l’établissement du phénotype
La morphogenèse est la mise en place des caractères morphologiques c-à-d de la forme des différents organes apparents comme la fleur, tige, racines…etc.
Problèmes : Quelles-sont les parts respectives du génome et de l’environnement dans la réalisation des phénotypes végétaux ?
Comment ces phénotypes végétaux se mettent-ilsen place ?
Chapitre 1 : La diversité phénotypique des végétaux.
Les végétaux présentent des morphologies différents, on distingue des ports :
- Herbacés : les parties aériennes sont de petites tailles (de l’ordre du cm ou dm) avec une tige.
- Buissonnant : les parties aériennes sont de tailles moyennes dépassant rarement 5m avec des ramifications dès la base du végétal (sortie du sol).
-Arborescent : la partie aérienne est de plusieurs m avec un tronc et des ramifications à plusieurs dm du sol.

Comment la morphologie d’un végétal est-elle déterminée ?

I- Morphologie d’un végétal et information génétique
(Doc1) L’analyse du caryotype d’espèces proches et de la quantité d’ADN présent dans les cellules suggère que les caractéristiques morphologiques d’un végétal sont définiespar les gènes.
(Doc2) La sélection par les croisements de variations économiquement intéressantes se base sur une sélection de génomes particuliers qui déterminent l’expression de morphologie recherchée. On observe qu’une mutation du génotype entraîne des modifications des phénotypes morphologiques de la partie aérienne ou des racines du maïs. C’est donc que la morphologie du maïs est souscontrôle de l’info génétique propre à cette espèce.

II- Variations morphologiques et environnement
1) Influence de l’environnement sur le phénotype morphologique à l’intérieur d’une espèce
(Doc1 p74) Constat : le chêne n’a pas la même silhouette s’il est isolé (feuillage ample et fourni) ou s’il se développe en futaie (tronc plus élancé, branches moins développées et feuillage situé plus haut).Hypothèses : La lumière serait un facteur environnemental responsable de variations phénotypiques de deux végétaux de la même espèce.
La quantité de lumière c-à-d l’éclairement que reçoit une plante d’une espèce donnée détermine un port plus ou moins élancé, l’éclairement conditionne donc la morphogenèse végétale. (Hypothèse validée)
La morphologie adoptée par le végétal correspond à uneadaptation au milieu.
Deux pissenlits d’un même pied coupé en deux donc aillant exactement le même génome sont plantés dans des environnements différents (température, ensoleillement et altitude). On observe le développement de deux phénotypes morphologiques différents. On n’en déduit que l’expression du génotype qui détermine le phénotype morphologique peut-être influencé par les facteurs del’environnement.
L’expérience complémentaire nous apprend que ces phénotypes morphologiques ne sont pas liés à des mutations du génome donc ne sont pas transmissibles à la descendance. On dit alors qu’il s’agit d’une accommodation au milieu.
Remarque : Cet exemple illustre la plasticité d’un végétal, quant à sa morphologie.
2) Convergences morphologiques chez des végétaux d’espèces différentes
(Doc4 p75)Chez les deux végétaux présentés, les branches les plus développées sont situées du même côté afin d’offrir le moins de prise au vent. Ces morphologies adoptées par le végétal correspondent à une accommodation.
(Doc4 polycopié + A et B p94) Les deux espèces de cactées et d’euphorbiacées présentées, ont toutes les 2 une tige charnue, elles sont dites succulentes. D’autre part, leurs feuilles sont enforme d’épines, la surface foliaire est réduite, ce qui limite les pertes d’eau par transpiration.
Sachant qu’une graine provenant de ces plantes replantées en conditions tempérées aura un port identique à la plante mère dont elle est issue, on en déduit que la morphologie adoptée par le végétal est transmissible à la descendance : on dit qu’elle résulte d’une adaptation au milieu.
Ainsi,...
tracking img