Aaaaaaaaa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (630 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Obsèques de la Lionne. de La Fontaine (XVIIe)
p. 371

Situation :

Au départ, La Fontaine a écrit ces fables dans un but didactique, il s’inspire largement de Phèdre, Oesope, dont il se sertdu cadre de la fable, qu’il enrichit et qu’il adapte à la société de son époque.

La fable « Les Obsèques de La Lionne » appartient au 2e recueil de fables, qui est paru en 1678. La Fontaine nes’inspire pas de l’Antiquité mais d’un auteur du Moyen Age (cf. l’italien Abstémius). On est donc dans le cadre de l’imitation et aussi de l’enrichissement de la fable, puisqu’il va l’adopter à sonépoque.

Introduction

Ce texte joue sur une situation particulière, à savoir, le deuil qui suit la mort de la reine, et qui fait part des réactions des courtisans. Nous sommes donc dans le récit de cedeuil. La narrateur est externe à l’histoire (point de vue externe, narrateur omniscient). Il y a des interventions de l’auteur, au fil du texte, qui oriente le point de vue sur les courtisans. Ons’aperçoit donc que dans cette fable, à travers un récit qui vise à divertir, La Fontaine se permet une critique des courtisans. A travers ceux-ci, la critique du roi. Nous sommes bien dans la logique deplaire et instruire. Ici « instruire » étant plutôt « critiquer ». En quoi la critique est elle habilement masquée ? OU En quoi ce texte répond il à l’apologue ?

Développement

I. Plaire :vivacité du récit/ aspect théâtral : art du fabuliste

Le récit est construit de manière à ménager une progression intéressante qui amène le lecteur dans une direction que le titre le laisse passoupçonner : une confrontation lion/cerf qui ne tourne pas à l’avantage de celui que l’on croit le plus fort

1- Les faits : point de départ

a) Un constat (vers 1)

b) Caractèreofficiel et caricatural du deuil

2- La confrontation lion/cerf/

a) Un constat de départ

b) Confrontation en elle-même

3- Le final (49-51)

II. Le rôle du narrateur : pour...
tracking img