Aaaaaaaaaaaa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1628 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TITRE 2 : LES THÉORIES DES ORGANISATIONS

CHAPITRE 1 : INTRODUCTION AUX THÉORIES DES ORGANISATIONS

Section 1. L’intérêt des approches théoriques et comment les aborder

Les théories des organisations (ou théories managériales) ne constituent pas un ensemble bien délimité, ni même toujours bien identifié, ce qui ne surprend guère s’agissant d’un domaine aux contours quelque peu imprécis ettoujours mouvants. En effet, non seulement le champ des organisations, est loin de constituer une catégorie homogène, mais, de plus, les organisations humaines présentent cette caractéristique particulière qu’elles réagissent lorsqu’elles se savent observées et que leur comportement peut se modifier au rythme des apports théoriques qu’elles sont susceptibles d’intégrer.

Ajoutez à cesdifficultés le fait que les regards portés sur les organisations sont multiples. Certains auteurs ont focalisé leur attention sur un sous-ensemble précis, d’autres ont eu une approche plus globale, d’autres encore se sont centrés sur une problématique particulière plus ou moins transversale… Et par surcroît, les uns et les autres ont pensé les organisations avec des hypothèses et des références théoriquesprovenant de différentes sciences.

Ce qu’on appelle la « science » du management emprunte ainsi à de nombreuses disciplines scientifiques, et en particulier à l’économie et à la sociologie ; de plus, les théoriciens du management sont eux-mêmes de formation diverse et ont abordé les questions relatives au fonctionnement des organisations sous des angles différents, avec des points de vue souventcomplémentaires, parfois divergents, et dans une optique variable : certains sont à la recherche de principes d’efficacité, d’autres proposent des analyses sans visée opérationnelle précise…

Question n° 1 : Pourquoi faut-il étudier des théories qui semblent loin de la réalité du fonctionnement concret des organisations ?

Il y a au moins deux bonnes raisons de le faire, en dehors de lastricte contrainte de programme… La première est que, contrairement à une idée reçue et largement erronée, les théories ne sont nullement déconnectées de la réalité du fonctionnement des organisations. On verra même dans que la plupart d’entre elles sont nées de l’observation de la réalité. La seconde raison est que la maîtrise des théories élargit l’horizon de réflexion de tout individu, analysteextérieur ou manager, en lui donnant des repères, des concepts, des règles de fonctionnement qui lui permettent d’accéder à une connaissance et une compréhension plus rapide et bien sûr plus pertinente des situations concrètes qu’il rencontre. De ce point de vue, les théories confèrent une meilleure « intelligence » des situations. Si vous savez que, en théorie, un groupe d’individus confronté à teltype de contraintes réagira « probablement » de telle ou telle manière, vous pouvez anticiper ses réactions et construire vos décisions de manière appropriée. Et c’est bien cette capacité à anticiper qu’on attend du manager aujourd’hui. On peut toujours objecter que d’excellents managers fonctionnent de manière purement empirique, faisant plus confiance à leur expérience qu’à la science, mais ce typede comportement a ses limites, vite atteintes dans des contextes de management de plus en plus complexes à appréhender.

Question n° 2 : Pourquoi et comment les théories des organisations se construisent elles ?

Les organisations sont un champ vaste et passionnant : elles occupent du reste une place centrale dans nos sociétés. Ils est donc logique que certaines sciences sociales commel’économie et la sociologie en aient fait un objet essentiel de leurs préoccupations, l’économie en s’intéressant plus aux flux et aux problèmes de l’échange marchand, au comportement des agents économiques (producteur, consommateur), la sociologie en essayant de comprendre comment s’élaborent les interactions entre acteurs sociaux (individus et groupes), quel sens ils donnent à leur action au sein...
tracking img