Aaaaaaaaaaaaaaaaaa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1840 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2 :

Les crises du capitalisme

Introduction
Ce qui fait l’unité des classiques, c’est le cercle vertueux du capital. La plupart considèrent qu’il n’est pas sans fin. Il y en a une, et beaucoup vont s’interroger sur la crise de cercle vertueux. La plupart des classiques supposent que c’est un horizon lointain. La crise du capitalisme est appelée « état stationnaire ». Il y aura unebaisse du taux de profit à ce moment-là. Les classiques s’interrogent sur les causes de cette crise, mais ils ne sont pas tous d’accord sur celles-ci.

I – La thèse d’Adam SMITH
A) Saturation des besoins et concurrence
Smith soutient la loi des débouchés dans la première partie de son ouvrage (pas de surproduction possible). Mais, dans les derniers chapitres, il va la remettre en cause. Quelleserait l’origine de la crise ? Selon Smith, c’est la saturation psychologique des besoins. Les individus seront rassasiés. En conséquence, il pourrait y avoir saturation sur tous les marchés (O > D), donc concurrence entre les capitalistes pour vendre, ce qui va entraîner une baisse des prix en deçà de leur prix naturel (pm < pn), et finalement une baisse du profit. Ce sera la crised’accumulation et l’état stationnaire.

B) Le rôle du commerce extérieur
Smith dira que c’est un commerce qui est condamnable, car il repose souvent sur un monopole, condamné par Smith. Il ajoutera malgré tout que, sous la forme de monopole, il a un rôle positif car il va permettre d’écouler les marchandises en surplus, et donc éviter la saturation. Cela va retarder l’état stationnaire.

C) Remarques surles thèses d’Adam SMITH
1/ L’origine de la crise du capitalisme est exogène au capitalisme. C’est une détermination psychologique. On retrouvera une posture identique chez Ricardo. 2/ La thèse de Smith ne s’est pas vérifiée ; il n’y a pas encore eu saturation des besoins. Smith n’a pas eu tort de dire que le capitalisme va connaître des crises, mais à chaque fois il a su se relancer (pas d’étatstationnaire).

18

Théories économiques de la croissance et des crises

3/ Smith met le doigt, dès 1776, sur une véritable difficulté du capitalisme : celle de toujours susciter de nouveaux besoins dont l’existence ne va pas de soi. Donc, même s’il s’est trompé, il y a toujours une problématique similaire aujourd’hui (la satisfaction des besoins). Mais, la crise d’aujourd’hui (en Europe parexemple) n’est pas due à une saturation des besoins ; au contraire, les individus ne parviennent pas les satisfaire. De plus, le capitalisme a réussi à imposer aux individus certains préjugés favorables à la consommation (par exemple, que l’eau en bouteille est meilleure que l’eau du robinet).

II – La thèse de David RICARDO
A) Défense de la loi des débouchés
Ricardo se pose en défenseuracharné de la loi de Say ; il exclut toute possibilité de surproduction générale (il est plus radical que Say). Il critique la thèse de la crise d’Adam SMITH, qui revient à remettre en cause la loi des débouchés. Il va donc livrer une autre version sur la cause de la crise.

B) Loi de la population et rendements décroissants dans l’agriculture
Ricardo reprend 2 thèses de Malthus : – la loi de lapopulation : la population a tendance à s’accroître plus rapidement que la production. Alors que la production suit une loi arithmétique (linéaire) d’augmentation, la population suit une loi géométrique (exponentielle). – la loi des rendements décroissants dans l’agriculture : les gains de productivité dans ce secteur sont limités.

C) Salaires et baisse du taux de profit
Ricardo dit donc que, avecl’augmentation de la richesse, la population augmente encore plus rapidement (cf. 1ère loi). Il faut donc mettre en culture des terres de moins en moins fertiles (cf. 2e loi). Le prix du blé est déterminé en fonction de la quantité de travail incorporé dans la terre la moins fertile. Avec des terres de moins en moins fertiles, il faudra plus de travail pour cultiver la terre, donc le prix...
tracking img