Abbesse de castro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1034 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Je m'appelle Marine je suis collégienne au Alizés. Je vais donc vous raconter mon histoire qui a eu lieu dans la foret de Bébour à st Benoit. Je m'y promenais un soir de printemps, j'étais seul dans cette foret, il faisait noir. Une brise fraîche balayait mes cheveux qui se collaient contre mon visage. Une fine vague de pluie me rafraîchissait la face. De mes yeux verts, j'analysais la bâtissequi se tenait devant moi. J'aperçu de la lumière et une ombre contre le mur et je m'approchais peu a peu. Au fur et a mesure que j'avançais l'ombre disparaissait et l'éclairage diminué a son tour, je sentis comme un souffle sur mon cou. Une haleine chaude qui pourtant me glaçait le sang, juste un murmure, il a suffit d'un simple mot pour me faire réagir à nouveau : Je me suis retourné brusquementme retrouvant face à ma pire frayeur ; cette chose étrange était habillé d'une façon plutôt horrifiante qui ressemblée a un moine volant avec des yeux rouges, sa tenu d'un blanc presque impeccable était une sorte de tissu entre du satin et de la soie. Un fantôme... Un vrai fantôme... là !!! juste devant moi.
Aucun son n'est sorti de ma bouche. En fait je n'arrivais plus à respirer du tout.C'est là que j'aperçus qu'il avait tendu ses mains jusqu'à mon cou "comment peut-il m'étrangler ? il n'a pas de corps !" et pourtant je me sentais lentement me vider de toute énergie, l'envie de dormir me prenais. Je n'avais même pas l'envie de me débattre. c'est était doux, Oui dormir... pourquoi pas... Et peu à peu... j'ai glissé à terre, sans connaissance... Ce fantôme ricana un instant, quand ilaperçu mon âme sortir de mon corps et à mon tour j'ai ricané pour lui montrer qu'il n'était pas si fort que ça, ensuite je suis à nouveau rentré dans mon corps et j'ai repris peu a peu connaissance, une fois réveillé, je vis a nouveau ce fantôme et je me suis mis a courir de toutes mes forces en essayant de trouvé de l'aide quand j'ai vu au sol des dizaines de corps d'adolescents. Malgré larépugnance que cela m'inspirai, je me suis aventuré parmi les cadavres, enfin... cadavre, je le croyait, jusqu'à ce que une tête se tourne vers moi, soulager j'accourus vers ce mystérieux inconnu. Il ne répondit pas à mes appels, intrigué, je me suis penché vers lui le secouant et j'ai senti comme un insecte monter sur ma main que j'avais poser sur son épaule.
J'ai retiré vivement mes doigts etj'aperçu qu'un cafard d'une taille impressionnante y avait grimpé, j'ai secoué ma main de toutes mes forces tandis qu'un rayon de lune éclaira le visage de l'étranger, j'ai à nouveau poussé un cri. L'homme était en fait en décomposition, je regardai attentivement son visage et j'aperçus des asticot et ce qui le tenait debout était la souche d'un arbre. Je fis deux pas en arrière et repris ma courseinterminable j'arrivai a la maison que je voyais et j'ouvris la porte pour y rentrer, j'ai visité la maison en essayant de ne pas me faire repérer par ce monstre aux yeux rouges, la maison avait trois étages, je visitais les deux premiers étages et j'hésitais pour le troisième, en haut de l'escalier se trouver une porte de bois ancien pour finir je monta au troisième j'ai ensuite poussé la porteet j'entendis un enfant pleurer. Je me suis approché lentement pour ne pas passer a travers le planché qui risqué de casser sous mon poids, plus j'avançais plus le bruit était fort, je vis ensuite l'enfant qui était en larme, je lui dis "N'est pas peur de moi" il s'éloigna comme si une chose lui faisait peur et il se mit a hurler. Je sentis a mon tour une présence froide derrière moi, je me suisretourné d'une vitesses et je vis la même créature qui m'avait poursuivit dans la forêt. J'ai courus vers l'enfant et je lui ai tendis ma main qu'il saisit de suite et il m'a dit :
"Sauve moi sil te plais.
- Oui mais comment t'appelles-tu ?
- Je m'appelle Fiona.
- Comment es tu arrivé là ?
- Je me promenais avec mes frères et soeurs quand le monstre qui se trouvait derrière toi nous a...
tracking img