Abstention en democratie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1286 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La démocratie exige une participation

2Il existe cependant de très fortes différences entre les pays de la région, ce qui veut dire que calculer un niveau moyen pour les deux parties de l’Europe peut être mis en question et même rejeté comme n’ayant pas beaucoup de sens. La participation électorale en Slovaquie et Albanie est au niveau de l’Europe occidentale et aussi plus élevée que laparticipation en Suisse, France, Royaume-Uni, Finlande ou Portugal 1. Ou encore, la différence en ce qui concerne la participation électorale entre la Pologne et la Slovaquie est nettement plus grande que la différence entre l’Est et l’Ouest. Et pourtant il me semble légitime et acceptable de calculer les niveaux moyens de participation électorale dans les deux parties de l’Europe parce que ces « deuxEuropes » vécurent une expérience différente de la démocratie : il est évident que l’ancienne Europe, ayant une démocratie établie – ce qui implique une expérience plus longue des procédures démocratiques, telles les élections – est plus enthousiaste à voter que l’Europe postcommuniste. Il est difficile de formuler des hypothèses explicatives sur cette différence entre l’Est et l’Ouest sans desrecherches plus approfondies.



3Ces dix dernières années, de telles recherches comparatives à l’échelle européenne ont été menées par des équipes internationales 2. Ma question de départ diffère de telles analyses, elle cherche à savoir pourquoi l’engagement, qui se manifeste souvent comme participation dans la vie politique et dans les élections, et qui représente une caractéristiqueessentielle du régime démocratique, est en évident déclin dans les nouvelles démocraties des PECO, et pas tellement dans les anciennes démocraties 3. Il s’agit de chercher des raisons particulières dans la région, liées à son histoire récente communiste, au processus de transition postcommuniste et à son interaction avec des phénomènes plus neufs qui font partie de la mondialisation.

4Il s’agitd’expliquer aussi pourquoi la différence entre les deux parties de l’Europe en termes de participation électorale, si elle est présente comme donnée au début des années 1990, au lieu de rester inchangée, augmente d’une manière importante. Je n’aurai pas de place pour discuter aussi les différences entre les PECO, pour chercher les raisons de la faible participation en Pologne et en Lituanie ou de laforte participation en Slovaquie, Tchéquie et Albanie. Ce sont des cas différents, mais aussi très proches en ce qui concerne leur passé immédiat et leur transition postcommuniste. Mais différents en ce qui concerne leur histoire, leur cultures politiques, leurs système de valeurs traditionnels. De toute façon ces différences ne font pas objet de ce texte, mais plutôt les ressemblances, qui créentune typologie des PECO par rapport au pays de l’Europe occidentale.

5Le régime démocratique nécessite un engagement citoyen. Cette affirmation part du concept même de démocratie – un régime politique qui se caractérise par le gouvernement du peuple, donc par l’engagement des citoyens dans les affaires de la cité. Là il faut distinguer la démocratie et la république. Le républicanisme commeidéologie de la cité n’est pas nécessairement démocratique. « Le sujet républicain », notent Jean-Marie Donegani et Marc Sadoun, « est un être politique qui chaque jour, doit mériter la place qui lui est réservée » (Donegani & Sadoun, 2007, p. 50). Il est donc un sujet public qui néglige le bien privé. La démocratie est toujours républicaine dans ce sens. Mais le républicanisme peut être aussiautoritaire, quand il néglige la sphère privée de l’individu. Le républicanisme antique est souvent assimilé à la démocratie antique, mais, comme le dit Benjamin Constant, la liberté des anciens est en effet une liberté publique, alors que la liberté des modernes est surtout une liberté privée (Constant, 1819). Il est clair que notre conception contemporaine de la démocratie est incompatible avec la...
tracking img