Abstraction figuration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10044 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
De l’abstraction à la figuration…
L’art raconte-t-il toujours facilement des histoires ?
On considère l’abstraction comme une tendance fondamentale de l’art du XX° siècle. L’abstrait rompt avec la tradition adoptée depuis que l’art existe, à savoir représenter le monde visible (même s celui-ci est divin et, par essence donc, peu aisément vérifiable). Le public est privé des repères classiquesd’appréciation de l’œuvre et beaucoup ne pensent pas pouvoir « comprendre » l’art abstrait. D’autres le rejettent en bloc. En fait, qu’il soit abstrait ou figuratif, l’art se ressent. Il peut aussi s’analyser. Comprendre une œuvre serait plutôt connaître les intentions de l’artiste, ce qui n’est pas toujours facile. En fait, l’avènement de l’art abstrait suscite un nouveau regard sur l’art du passé.Nous pouvons faire des découvertes surprenantes en relevant les qualités d’abstraction qui sous-tendent les œuvres de la grande tradition figurative. On peut se rendre compte que des œuvres figuratives sont construites d’une manière abstraite. Dans ce rapport entre le visible et le non visible, on peut s’accorder à dire que l’abstraction est moins une époque (environ 1910/1960) qu’une formed’esprit, un mode de pensée et de représentation.

1) L’art figuratif
1-1) La figuration pure

La figuration relève de la tradition. Elle a pour fonction de raconter, de décrire, de créer l’illusion, de refléter, voire de transformer, la réalité. Elle peut avoir aussi des fonctions historiques ou littéraires dont, parfois, l’intérêt plastique n’est pas inoubliable. Certains peintres se sont épanouisdans ce que l’on peut considérer comme de la figuration anecdotique, tels l’Allemand Karl Spitsweg (1808/1885), le Flamand David Téniers ( 1610/1690) ou le Vénitien Pietro Longhi (1702/1785).
Exposition d’un rhinocéros à Venise Pietro Longhi vers 1751 – huile sur toile

Encore une fois, une des fonctions de la figuration est souvent de raconter. L’anecdote de Longhi touche moins par les moyensmis en œuvre que par le pittoresque de la narration. Dans ce premier degré, les peintres rendent clairement lisible (ou visible) le pittoresque, l’insolite ou même l’atmosphère d’une scène scène, sans en développer particulièrement la dimension picturale ou plastique.

1

Au-delà de cette peinture de genre, un autre type de figuration se charge d’une fonction plus ambitieuse : celle de lanarration historique, mythologique, allégorique ou religieuse. Souvent, ce type d’œuvre a été qualifié de « grande peinture ». Nous retrouvons dans cette famille des artistes comme Bruegel, Rubens, Le Titien, Poussin, Raphaël, David, etc. Dans cet art, tout détail est signifiant. Chaque élément renvoie à un concept important pour la compréhension du sujet traité et, sans aller jusqu’à affirmer que lesujet est un prétexte à la peinture, la dimension purement picturale est, du moins chez les « plus grands », équivalente à la charge narrative. Nous voyons donc que, même en figuration, il faut faire attention quand nous disons que nous « comprenons » une œuvre. Le réalisme, le naturalisme représentent une tendance constante dans l’histoire. Ce goût pour le réalisme pictural (ou sculptural)relève d’avantage d’une sensibilité ou d’un statut social que d’un style ou d’un genre esthétique. Nous retrouvons là les frères Le Nain, Courbet ou Daumier. Relèvent aussi d’une fonction figurative pure les œuvres de peintres comme Velázquez, Rubens, Rembrandt ou Goya. Ils ont exprimé l’humanité et les profondeurs de la psychologie par des portraits dont la présence équivaut sur la toile, à travers une« écriture » qui exclut tout artifice, à celle d’un être réel. Souvent, le public, sans forcément aimer, est sensible, il croit « comprendre » parce qu’il identifie clairement les éléments figuratifs ; pourrait-on dire que, par facilité, il reste en surface de l’histoire ?

Portrait d’Oswolt Krel (panneau central du triptyque du même nom) Albrech Dürer – 1499 – huile sur bois

Le...
tracking img