Abus sexuels : comment s'en sortir ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4816 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Abus sexuels : comment s'en sortir ? (9/9)
 
L'article qui suit a été initialement écrit par Jacques et Claire Poujol, conseillers conjugaux et familiaux, à l'usage des thérapeutes, psys et conseillers.
Utile pour tous les professionnels de l'aide (travailleurs sociaux, médecins, etc.) mais aussi pour les victimes elles-mêmes, ce texte permet de mieux comprendre l'abus sexuel, ses conséquenceset comment aider une victime à s'en sortir.
[pic]
 
Que vous le sachiez ou non, quelqu'un de votre entourage a un jour été victime d'abus sexuel. Et si vous êtes psy, vous vous apercevrez rapidement que les difficultés d'un certain nombre de personnes trouvent là leur origine. Pour ces hommes et ces femmes meurtris, il y aura toujours un "avant" et un "après" l'abus.
Notre société préfèresouvent méconnaître ce problème, en atténuer la gravité, voire le nier totalement. Ou alors, plein de bonne volonté mais aussi d'incompétence, on propose aux victimes des "solutions" qui ne font qu'aggraver le traumatisme subi.
Nous répondons dans cet article à quelques questions :
Qu'entend-on par abus sexuel ?
Pourquoi la victime a-t-elle tant de mal à parler de ce qu'elle a subi ?
Quels dégâtsl'abus sexuel provoque-t-il ?
Comment aider la victime à s'en sortir ?
Qui sont les abuseurs ?
[retour]
Qu'entend-on par abus sexuels ?
1. Une contrainte ou un contact
Un abus sexuel est toute contrainte (verbale, visuelle ou psychologique) ou tout contact physique, par lesquels une personne se sert d'un enfant, d'un adolescent ou d'un adulte, en vue d'une stimulation sexuelle, la sienne oucelle d'une tierce personne.
Un contact physique est, certes, plus grave qu'une contrainte verbale. Mais il faut savoir que tout abus constitue une violation du caractère sacré et de l'intégrité de la personne humaine et provoque toujours un traumatisme.
[pic] La contrainte verbale désigne : une sollicitation sexuelle directe ; l'usage de termes sexuels ; la séduction subtile ; l'insinuation.Tout cela vis-à-vis d'une personne qui ne désire pas les entendre.
[pic] La contrainte visuelle concerne : l'emploi de matériel pornographique ; le regard insistant sur certaines parties du corps ; le fait de se dévêtir, de se montrer nu, ou de pratiquer l'acte sexuel à la vue de quelqu'un. Ici encore, sans que la personne le désire.
[pic] La contrainte psychologique désigne : la violation de lafrontière entre le relationnel et le sexuel (un intérêt excessif pour la sexualité de son enfant) ou entre le physique et le sexuel (des lavements répétés ; un intérêt trop marqué pour le développement physique d'un adolescent).
[pic] Le contact physique peut être : assez grave (baiser, attouchement du corps à travers les vêtements, que ce soit par la force ou non, avec ou sans pressionpsychologique ou affective), grave (attouchement ou pénétration manuels ; simulation de rapports sexuels, contact génital, tout cela avec ou sans violence physique), ou très grave (viol génital, anal ou oral, obtenu de quelque manière que ce soit, par la force ou non).
2. La stratégie de l'abuseur
Un abus n'est pas le fait du hasard de la part de celui qui le commet. Etant un pervers, celui-ci préméditeet organise la relation en attendant le moment où ses fantasmes vicieux lui paraîtront réalisables. La victime ignore bien entendu tout cela.
La stratégie perverse comporte en général quatre étapes :
a. Le développement de l'intimité et du caractère confidentiel, privilégié, de la relation
Cette phase, plus ou moins longue (de quelques heures à quelques années), vise à mettre en confiance lafuture victime qui ne se doute de rien.
b. Une interaction verbale ou un contact physique apparemment "convenable " pour la personne qui va être abusée (confidences de caractère sexuel, caresse des cheveux, embrassade amicale). La personne n'a pas peur, et pour cause : dans 29% des cas, son futur abuseur est un membre de la famille, dans 60% des cas un familier ou un ami. Seuls 11% des abus sont...
tracking img