Accompagnement en ehpad

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DC 2

COMPTE RENDU

PERSONNE FONCTIONNELLEMENT DEPENDANTE

C’est au sein d’une EHPAD ( Etablissement d’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes) privé à but non lucratif situé au cœur d’un pays cathare que j’effectue mon stage depuis plusieurs mois dans le cadre de ma formation d’Aide Médico Psychologique en voie directe.
Cet établissement situé ........... abrite de nombreuxcommerces et possède un très beau jardin public, lieu de promenade privilégié des personnes âgées.
Entièrement de plein pied, l’EHPAD confère un lieu de vie convivial et reposant ouvert sur la nature.

La maison de retraite est dotée de 46 lits médicalisés repartis dans 26 chambres particulières et 10 chambres doubles accueillant des personnes âgées en moyenne de 80 ans atteintes de diversespathologies comme :
• Alzheimer
• Parkinson
• Handicap physique et / ou mental
• Hyper-tension, diabète, etc.…..

Plongée dans une équipe pluridisciplinaire (infirmières, psychologue, AMP, aide soignantes, cuisinières, ….) j’ai pris le temps d’observer, de comprendre, d’analyser le rôle de chacun qui gravite autour d’un seul et même objectif : celui du bien être du résidentdans tout les temps clefs du quotidien.
Evoquer le quotidien, c’est souvent évoquer la répétition, faire toujours la même chose à un moment clef de notre rythme de vie. C’est une ritualisation de gestes qui sécurisent et qui nous permettent de nous repérer au cours de notre journée.
L’AMP dans son métier à pour fonction d’accompagner une personne dépendante dans son quotidien, il prendsoin de celle-ci dans sa globalité physique et psychique tant sur sa vie matérielle, sociale que relationnelle au sein de son lieu de résidence.
Prendre en compte les besoins individuel du résident mais aussi de la réalité de la vie en institution, de son rythme et donc de son quotidien.

Après quelques semaines passées auprès des personnes âgées, j’ai eu l’occasion de me rapprocher d’unepersonne en particulier, une femme que l’on nommera «  Madame G  ».
Cette personne a particulièrement attiré mon attention de par sa gentillesse mais surtout de par sa discrétion presque « pudique ».
J’ai eu le privilège de passer du temps seule à seule avec elle, pour discuter de son histoire de vie, de son arrivée dans la résidence, de la manière avec laquelle elle avait appréhendé sanouvelle vie au sein de la maison de retraite.

Madame G est une résidente de 80 ans, mesurant 1 m 65 plutôt bien portante qui n’a aucun problème psychique mais qui se retrouve complètement dépendante physiquement avec une incapacité totale à marcher dû à des problèmes rénaux.
En effet, Madame G est née avec trois reins (un reins a gauche et deux reins jumelés a droite) se qui accentuépar la vieillesse engendrent un dysfonctionnement rénal avec pour conséquences de grosses difficultés à mouvoir le tronc et une impossibilité à se tenir debout.
La situation de dépendance implique chez Madame G l’incapacité à effectuer seule certains gestes de la vie quotidienne principalement la toilette et que par conséquence une aide extérieure est nécessaire afin de répondre à un de sesbesoins fondamentaux : celui d’être propre.
Selon l’infirmière Américaine Virginia HENDERSON, dans la classification des besoins fondamentaux le besoin d’être propre c’est d’assurer l’hygiène corporelle, être soigné c’est apporter des soins supplémentaires ou des raffinements et protéger ses téguments c’est veiller à l’intégrité de la peau. L’ensemble de ces soins est destiné a apporter unbien être physique et psychologique.

La toilette est un acte qui peut s’effectuer à différents moments de la journée et de différentes façons tel que la toilette au lavabo, à la douche ou au lit.
Elle doit répondre à un désir de confort du résident et peut entraîner selon la personne du bien être ou de la souffrance.
La toilette est un moment délicat car elle touche l’intimité de la...
tracking img