Accompagnement soins palliatifs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2621 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1.2 Le quotidien

L
es actes de la vie quotidienne ce ne sont pas comme on pourrait le penser de prime abord, un ensemble de taches qui revient tous les jours et qui ressemblerait, à la longue à une routine.
Le quotidien permet l’échange, c’est aussi un lieu, un espace de vie à investir dans le temps. La plupart des personnes accueillies dans les institutions sont déstructuréesdans leur organisation temporelle et ont besoin de repères qui rythment leurs journées.
Le quotidien est tramé de ces petits riens qui occupent chaque jour : dormir, manger, faire sa toilette, faire ses courses, rire, bailler, regarder la télévision ; etc.… Autant d’infinitifs qui désignent le quotidien, c’est la répétition, ce n’est pas une simple routine mais bien ce qui permet à l’adulte detrouver des repères spatiaux temporels et relationnels.
Lors de mon stage en EHPAD (Etablissement d’Hébergement Pour Personnes Agées Dépendantes) j’ai accompagné ces personnes dans leur quotidien, du lever jusqu’au coucher. Ce qui m’a permis de comprendre, d’être face à la réalité, que sans une aide au quotidien ses personnes dépendantes n’ont plus de repères, ne peuvent plus satisfaire leursbesoins physiologiques (boire, manger, hygiène corporelle, se vêtir, dormir, etc.…) avoir de relations sociales.
Le service dans lequel j’étais affecté était un service en gériatrie, c'est-à-dire un service très lourd, ou beaucoup de personne était en fin de vie. La plupart des toilettes était effectuée au lit, et cet accompagnement se faisait souvent en équipe, cet à dire en binôme, car nécessitaitbeaucoup de manutention.
Je me suis aperçue que le premier soin que la personne âgée refusait le plus souvent était la toilette, notamment la toilette intime.

1.3 Présentation de Marie

M
arie est arrivée dans le service en 2009 pour démence, et autres pathologies, elle est âgée de 88 ans. Marie est mère d’une fratrie de trois enfants. Marie a une alimentation mixée due à des faussesroutes, s’exprime très bien. Depuis quelques temps elle est en position recroquevillée, elle est en hypotonie, ses membres inférieurs sont très douloureux, des coussins ergonomiques sont indispensables pour atténuer sa douleur et lui assurer un confort. A plusieurs reprises Marie à refuser catégoriquement de faire sa toilette
Marie est très craintive, elle pousse des petits cris, des gémissements,appréhende tout ce qu’on va lui faire. Le fait de toucher le dessus de son lit, la couvrir, lui toucher la main l’effraye et elle pousse des petits gémissements. Pourquoi a-t-elle peur de tous nos faits et gestes ? Il est même très difficile de lui faire sa toilette seule, et de la lever pour l’installer dans son fauteuil. Ses plaintes, sa douleur nous mettent face à un problème que nous n’arrivonspas à résoudre seul. Nous avons le sentiment d’un échec. Lors de sa toilette nous avons peur de lui faire mal, nous osons à peine la toucher tellement nous avons le sentiment qu’elle souffre.


1.4 Ma rencontre avec Marie


M
a première rencontre avec Marie c’est faite avec l’infirmière, le premier jour de mon stage. L’infirmière lui faisait des soins, et déjà à ce moment là je mesuis dit, qu’elle devait vraiment souffrir pour se plaindre comme cela. J’ai eu l’occasion les jours suivant de l’accompagner lors de sa toilette avec une aide soignante. Et il est vrai que ce moment était très mal vécu par Marie ainsi que par nous. Marie poussait des petits cris, des gémissements, et malgré toute notre attention, notre écoute, et toute l’empathie que nous lui portions, ce momentse passait très mal. Nous ne savions comment l’accompagner, et nous n’arrivions pas à comprendre ses cris. Le nouveau né pousse des cris lorsqu’il a faim, quand j’ai peur je pousse des cris, je crie de joie lorsque je suis heureuse, ce sont tous des cris significatifs, ces cris sont’ ils anormaux ou un moyen d’expression émis dans des circonstances bien particulière.

Après discussion nous...
tracking img