Accomplir sa vie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4671 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Accomplir sa vie

1. L’expérience du bonheur traduit la structure du vivre humain

• Dans le langage courant, parler de « réussir sa vie », « rater sa vie » etc. va au-delà de la vie comme processus vital mais se comprend au sens d’une vie comme accomplissement propre (« bios »), dans une vie où on « persévére dans son être ». Dans l’esprit de tout le monde, dire qu’on a réussi àfaire ce que l’on veut dans sa vie, c’est être heureux.

• Aujourd’hui, dans un contexte de sécularisation et du recul de la croyance à une vie après la mort, le bonheur devient une sorte d’impératif de notre vivant. Cependant, on est passé du principe libéral de droit à rechercher son bonheur (ex : dans Constitution américaine) à un prétendu droit irréaliste au bonheur, à une vie sansmalheur, chose absurde (« l’image d’un paradis hilare détruit l’homme », dit R. Char).

• Toutefois, il est vrai que nous aspirons « naturellement » à être heureux. Désirer vivre, c’est désirer être heureux. Mais à quoi renvoie exactement cette notion de « bonheur » ?

• Le terme de bonheur renvoie au bon heur (heur vient d’augurus, l’augure favorable, mais a subi l’influence de heure) : le momentpropice (l’instant de grâce), favorable, où tout nous réussit. Mais le langage commun définit le bonheur comme un état durable de vie pleinement satisfaite et on l’oppose alors au plaisir (ce dernier est momentané : il est lié à une activité bien particulière, physique ou intellectuelle, dont la prolongation finit par engendrer fatigue et usure). Mais on oublie alors que le bonheur a un caractèrecirconstanciel induit par l’origine même du mot pour nous représenter quelque chose comme un état stable, une sorte d’image achevée de ce à quoi nous aspirons.

• Mais le bonheur n’est-il qu’une image fictive, précisément parce que cette stabilité est par principe affrontée à la contingence, aux aléas de l’existence ?

Flaubert exprime cela très bien dans sa description contrastée dubonheur tel qu’y aspirent, en des sens radicalement opposés, Emma Bovary, qui rêve à une vie fugitive et romantique avec son amant et son mari, qui aspire à ce bonheur tranquille qui révulse sa femme (Madame Bovary).

Cf. cours original pour lire le passage.

• Le bonheur apparaît ici comme un « idéal de l’imagination » (Kant). Mais la réalisation du désir se heurte, comme dans le cas d’EmmaBovary, au fait que ce qui était rêvé comme plénitude par opposition à une vie actuelle éprouvée comme « morne existence » se révèle au final banalement réel. Ça n’était que cela…

C’est le sens d’un passage célèbre de la grande œuvre de Schopenhauer, Le monde comme volonté et représentation :

« La satisfaction, le bonheur comme l’appellent les hommes, n’est au propre et dans son essencerien que de négatif. En elle rien de positif : il n’y a pas de satisfaction qui d’elle-même et comme de son propre mouvement vienne à nous, il faut qu’elle soit satisfaction d’un désir. Le désir, la privation, est la condition préliminaire de toute jouissance. Or avec la satisfaction cesse le désir, et par conséquent la jouissance aussi. La satisfaction, le contentement, ne sauraient donc êtrequ’une délivrance à l’égard d’une douleur ».

• La satisfaction est l’état où un manque est comblé (satis, en latin : « assez »). Mais la satisfaction ne peut se prolonger sans perdre ce qui faisait son attrait purement négatif, par contraste avec le manque. Le raisonnement schopenhauerien tient à cela : la réalité déçoit toujours nos espérances. Le bonheur serait donc bien une illusion.

• Maisl’image de la félicité idyllique ne masque-t-elle pas la signification concrète et prosaïque que les hommes donnent à la notion de « bonheur », celle d’un relatif accord entre ce qu’est effectivement leur vie et ce qu’ils pensent qu’elle doit être ?

• Dans l’Ethique à Nicomaque d’Aristote, on trouve une signification bien plus concrète du bonheur. Aristote s’interroge sur ce que les hommes...
tracking img