Accords de capitulation passes entre les musulmans de tuleda et le roi d’aragon en 1119

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2093 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ACCORDS DE CAPITULATION PASSES ENTRE LES MUSULMANS DE TULEDA ET LE ROI D’ARAGON EN 1119

Le texte est une charte comportant les accords de capitulation passés entre les Musulmans de Tuleda et le roi d’Aragon Alphonse Ier le Batailleur en 1119. C’est un texte législatif émanant d’Alphonse Ier le Batailleur (vers 1073-1134), roi d’Aragon (1104-1134) qui annexe Saragosse en 1118 et s’empare desplaces maures au sud de l’Ebre. Les destinataires sont les Musulmans de Tuleda. Le contexte est la prise de la ville le 25 février 1119 par les Aragonais et plus généralement celui de la Reconquista. (reconquête des royaumes musulmans de la péninsule ibérique par les souverains chrétiens. Elle commence en 718 et s’achève le 2 janvier 1492). Le texte nous apprend comment sont traités les vaincusaprès la capitulation ainsi que les droits accordés aux Musulmans par le roi montrant une grande tolérance dans un conflit politique entre royaume chrétien et musulman.
Quel est le statut des musulmans de Tuleda d’après les accords de capitulation de 1119 ?
Nous verrons tout d’abord dans une première partie le statut des vaincus, puis l’engagement d’Alphonse Ier le Batailleur envers les Musulmans etpour finir nous verrons que le roi est conciliant.

I Le statut des vaincus

1) La vie sociale

Au début du XIIe siècle, la situation des Musulmans n’est pas catastrophique. Après avoir conquis toute la vallée de l’Ebre, Alphonse Ier le Batailleur ne chasse pas les Musulmans hors d’Espagne, il garantit leur maintien à l’intérieur de l’enceinte de la ville pendant un an (l.3 à 5) «Il a étéconfirmé les alcudes et les alfaques dans leurs juridictions (alfaquias) et les alguaziles dans leurs alguazilias, et autorisé les musulmans à rester dans leurs maisons qu’ils ont à l’intérieur (de l’enceinte) pendant un an». Les alcudes sont des magistrats urbains, délégués de la justice royale, ou juges élus compétent pour chaque communauté. Par extension, gouverneur d’une ville ou représentantd’une communauté religieuse ou villageoise. Les alfaques sont des docteurs en théologie et droit musulmans. Les alguaziles sont des magistrats subalternes, huissiers de justice subordonnés à l’alcadi. Après ce délai, ils devront s’installer dans les faubourgs (l.6-7) «Ils devront s’en aller dans les faubourgs avec leurs biens meubles, leurs femmes et leurs enfants.». Leurs biens matériels ne sontpas confisqués et ils sont libres d’en faire ce qu’ils veulent (l.10-11) «Si un musulman veut vendre des biens lui appartenant, ou les engager, nul ne pourra s’y opposer ni l’en empêcher». les Musulmans gardent leur droit à la propriété (l.8-9) «Il les maintiendra dans la possession de leurs propriétés à Tuleda et où que ce soit dans les localités des alentours : ils les tiendront sous réserve depaiement de la dîme (decima).» ainsi que leur droit de circuler dans le pays (l.11 à 13) «Celui qui voudra quitter Tudela pour aller soit en terre musulmane, soit ailleurs, qu’il soit libre d’aller en sécurité avec ses femmes et ses enfants et ses biens, par eau et par terre, quand il voudra, de jour et de nuit».

2) La culture

Alphonse Ier le Batailleur n’impose aucune contrainte ausujet de leur culture. Ils sont libres de pratiquer leur culte (l.7-8) «La mosquée principale restera entre leurs mains jusqu’à leur départ» et de continuer à vivre comme avant (l.29-30) «Celui qui voudra rester dans son jardin et son almunia … qu’il n’en soit pas empêché». Mais la liberté la plus importante est de vivre selon la loi islamique (l.33 à 36) «Et que cette autorité et pouvoir sur lesmusulmans soit aux mains de l’Alfabili ou du musulman que l’Alfabili aura choisi. Et qu’ils (les musulmans ou Alfabili) élisent les alcudes, et les maintiennent honorablement dans leurs honneurs (dignités ou biens) qu’ils avaient à l’époque musulmane». Les Musulmans peuvent continuer à élever leur bétail en toute liberté sur les terres du roi (l.38 à 41) «Le bétail des musulmans avec les gardiens...
tracking img