Accumulation de capital et croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2912 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 4 :
Organisation du travail et croissance.
Introduction : Division du travail et productivité.

Doc 2p98 : Définir la division du travail

Division du travail : répartition du travail entre les individus ou des groupes spécialisés dans des activités complémentaires.

La division technique du travail dans l’E :
* la division du travail horizontale
* même niveauhiérarchique entre salariés
ex : entre ouvriers spécialisés ou entre ouvriers qualifiés.
* la division du travail verticale
* selon le niveau hiérarchique, les salariés disposent d’un degré d’initiatives et de pouvoir très inégal.
ex : entre cadres et exécutants

Au sein même d’une E, il y a répartition hiérarchique des fonctions, cad différents niveaux qui se différencie par leur degré deresponsabilité et leur degré d’initiative.
Ex : service de ressources humaines gère les embauches, licenciement... On y trouve un responsable, un directeur qui est chargé de coordonner une équipe, qui eux sont des assistants en RH qui ont une fonction encadrée par le responsable RH.

Horizontale = répartition des tâches entre personnes sur un m niveau hiérarchique avec fonctions différentesmais aucune fonction n’a autorité sur l’autre.

La division sociale du travail entre E d’une même société :
* décrit la répartition des spécialisations entre E d’une même société.
ex : entreprises mères et sous-traitant
ex : entreprise Renault (automobile) et assemblage de produits par d’autres E

Doc 3p99 : La division du travail au cœur de la création de richesse.

ADAM SMITH(1723-1790) : « elle procure des profits à ceux qui possèdent les industries et permet de payer des salariés ouvrant au peuple l’accès aux objets de consommation ».

Division du travail =>  pté =>  CU => :
*  salariés =>  pouvoir d’achat =>  C°
*  prix =>  pouvoir d’achat =>  C°
*  profits =>  Investissements

Les 3 effets majeurs de la division du travail selon A.Smith :
* habileté (amélioration de la dextérité liée à la répétition)
*  perte de temps => passage d’une tâche à une autre
* division en tâches simples => favorise la mécanisation => pté
Toute étude de l’organisation du travail portera sur la capacité à  la pté, les conséquences sur l’emploi (nbr et qualité de ces emplois), effets sur les conditions de travail.

I. Réussites et échecs dusystème tayloro-fordien.

A. Les principes du système tayloro-fordien.

Doc 7p101 : Taylorisme 
* « one best way » = analyse et observation du processus de p° afin d’obtenir des moyens de p° le plus efficace. Cette observation est faite par le « bureau des méthodes » => séparation de la conception et de l’exécution.
Décomposer les tâches en tâches simples, améliore la pté :
 lesouvriers font le même geste répété
 tâches mécanisées
 la répétition de la même tâche = gain de temps
Le taylorisme est le début de la hiérarchisation dans l’entreprise.
* division verticale : hiérarchisation entre les salariés.
* Bureau des méthodes : salariés payés pour définir le processus de p° et son organisation. De l’autre coté, ceux qui exécutent cette méthode. Entre les deux,il y a les contre-maitres qui contrôlent l’exécution des tâches.
* Division horizontale : parcellisation des tâches. Les ouvriers sont au même niveau hiérarchique, aucun ouvrier n’a d’autorité sur un autre mais devient dépendant du travail des autres.
* La sélection et la formation des ouvriers pour exécuter des tâches simples.
* La rémunération en fonction de la conformité du travaileffectué.

Doc 8p102 : Le fordisme : le passage à la p° de masse
1. Apport de la Ford :
* travail à la chaine/convoyeur.
les ouvriers restent immobiles à un poste et non l’inverse
imposition d’une cadence par la chaine (temps imposé)
* standardisation des pièces.
fait d’imposer aux pièces le même format (couleur, matière) permet des très vite les enfiler sur la chaine et...
tracking img