Achats responsables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
 
Lapins
Les petits lapins, dans le bois,Folâtrent sur l'herbe arroséeEt, comme nous le vin d'ArboisIls boivent la douce rosée.Gris foncé, gris clair, soupeau lait,Ces vagabonds, dont se dégageComme une odeur de serpolet,Tiennent à peu près ce langage :Nous sommes les petits lapins,Gens étrangers à l'écritureEtchaussés des seuls escarpinsQue nous a donné la nature.
Près du chêne pyramidalNous menons les épithalamesEt nous ne suivons pas StendhalSur le terrain des vieillesdames.
N'ayant pas lu Dostoïevski,Nous conservons des airs peu rogues,Et certes, ce n'est pas nous quiNous piquons d'être psychologues.Nous sommes les petitslapins.C'est le poil qui forme nos bottes,Et, n'ayant pas de calepins,Nous ne prenons jamais de notes.
Nous ne cultivons pas le Kant;Son idéale turlutaineRarement nousattire. QuantAu fabuliste La Fontaine, | Il faut qu'on l'adore à genoux;Mais nous préférons qu'on se taiseLorsque méchamment on veut nousRaconter une pièce àthèse.Étant des guerriers du vieux jeu,Prêts à combattre pour Hélène,Chez nous on fredonne assez peuLes airs venus de Mytilène.
Préférant les simples chansonsQui ravissentles violettes,Sans plus faire, nous laissonsLes raffinements aux belettes.
Ce ne sont pas les gazons vertsNi les fleurs dont jamais nous rîmes,Et, qui pis est,au bout des versNous ne dédaignons pas les rimes.En dépit de Schopenhauer,Ce cruel malade qui tousse,Vivre et savourer le doux airNous semble une chose fort douce,Et dans la bonne odeur des pinsQu'on voit ombrageant ces clairières,Nous sommes les tendres lapinsAssis sur leurs petits derrières.Théodore de Banville |
tracking img