Acide lactique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4987 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’acide lactique est innocent !
Guillaume Travaillant
guillaume@coachpro.fr

Résumé
Voici les conclusions de ce document qui démonte méthodiquement les principaux arguments minimisant ou dénigrant le rôle de l’acide lactique et de son corollaire, le lactate, dans une série de croyances plus simplistes et injustifiées les unes que les autres mais pourtant toujours si présentes dans le milieusportif. Ainsi, je tâcherai de vous démontrer que : 1. L’acide lactique n’existe pas en tant que tel dans le muscle. Il faut plutôt parler de LACTATE. 2. Le lactate ne s’accumule pas “par manque d’oxygène“ dans le muscle. 3. Il n’y a aucune relation de cause à effet entre l’accumulation du lactate et la fatigue musculaire. 4. Le lactate n’est pas un “déchet“, un “ennemi“ ou une “toxine“. C’est unélément très énergétique car plus un athlète en produit, plus il est performant, et non pas l’inverse. 5. L’acidification des tissus musculaires ne provoque pas de crampes 6. Elle ne provoque pas non plus de courbatures. 7. La notion de seuils (aérobie et anaérobie) n’a pas de fondement scientifique. L’entraînement basé sur ces seuils est donc approximatif et moins efficace. Tous les arguments deces affirmations sont développés dans les paragraphes suivants.

Avant-propos
Tout d’abord, voici quelques extraits tirés des premiers sites web affichés par un moteur de recherche lorsque l’on tape l’expression « acide lactique », fin novembre 2007 :
vulgaris-medical.com cyberpresse.ca sante-az.aufeminin.com pomms.org (Portail et Magazine de Médiation Scientifique) infogym.com « Acide lactique: Produit fabriqué par l'organisme suite à une mauvaise oxygénation des tissus. » « L'acide lactique […] est l'ennemi juré des athlètes. » ; « Les cellules des muscles […] créent un sous-produit, l'acide lactique ou lactate. » « Les crampes sont dues à une contraction d’un muscle […] involontaire et douloureuse. L’acide lactique [est] responsable. » « Une autre cause probable de ces crampes estl’accumulation de déchets de la fabrication d’énergie au sein du muscle et principalement d’acide lactique. » ; « L’acide lactique est également responsable du second ennemi de l’effort, les courbatures. » « Les inconvénients de la filière anaérobie lactique : […] Elle est beaucoup moins économique que la filière aérobie puisqu'une molécule de glucose permet en se dégradant, de re-synthétiser deuxmolécules d' A.T.P. (ce chiffre est de 38 dans la filière aérobie). »

Bref… j’arrête là, pas la peine d’aller plus loin puisque sur les 10 premières références citées par le moteur de recherche, nous retrouvons déjà les principaux préjugés concernant l’acide lactique et ses prétendus “méfaits“. C’est un peu affolant puisque parmi ces 10 sites, dont certains s’affichant comme scientifiques (!), jen’en ai vu que 3 qui allaient dans le sens de la réhabilitation ou qui, au mieux, ne reprenaient pas ces vieux clichés… Il est vrai que l’acide lactique fait un coupable idéal pour expliquer la fatigue musculaire chez celui que la physiologie rebute. Rien que son nom sonne comme celui d’un tueur en série ! Nous allons donc reprendre une par une ces idées reçues, ces croyances injustifiées, ces“chefs d’accusation“ à la vie dure, afin de les démonter, si possible, définitivement…

www.coachpro.fr

Toute reproduction, même partielle, interdite sans autorisation

G. Travaillant (nov. 07)

1

>> Idée reçue n°1 :

« Acide lactique = Lactate… »

C’est faux. Il faut être précis dans les termes que l’on emploie et trop nombreux sont ceux qui confondent encore ces deux formes de lafameuse substance chimique. En fait, c’est très simple et tout peut se résumer en une seule équation : acide lactique = lactate + 1 proton C3H6O3 C3H5O3 H+

Ce n’est pas une simple rectification de “chimiste-bac+15-à-lunettes“...! En effet, ce proton, minuscule particule élémentaire de l’atome (10- m), est le seul responsable de l’acidité imputée à l’acide lactique (ou, encore pire, au...
tracking img