Acide sulfurique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1455 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 10 novembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Une émission de télé-réalité, nommée "Concentration", est lancée. On y filme des prisonniers, choisis au hasard parmi la population et enlevés par rafles. Leurs conditions de vie sont épouvantables : ils sont peu nourris, insultés, battus par des surveillants appelés "Kapos". Chaque jour, deux prisonniers sont choisis et tués, sous le regard des caméras. Zdena, une des kapos, tombe éperdumentamoureuse de Pannonique, héroïne du livre et prisonnière connue sous le matricule "CKZ 114". La kapo veut absolument connaître son nom, et est prête à tout pour cela, même à tuer les prisonniers qui sont proches de Pannonique. Pendant ce temps, les médias s'offusquent de l'horreur de l'émission, ce qui incite de plus en plus de gens à la regarder. "Concentration" arrive au paroxysme du scandale quandles producteurs décident d'accorder le choix des prisonniers tués au public. Les téléspectateurs votent en masse, de plus en plus de personnes regardent l'émission.

Mon avis
Je connaissais déjà Amelie Nothomb à travers, entre autre, Antéchrista, dont l'univers, pour le moins effrayant, semblait ressembler quelque peu à celui d'Acide sulfurique, du moins à la lecture du résumer. Je m'attendaisdonc à retrouver l'ambiance froide et décalée si particulière à l'auteur, et me lançais dans le livre impatiente et pleine de bonne volontée. Le début est assez accrocheur, car Amélie va directement à l'essentiel, sans s'emcombrer de détails ennuyeux ou superflues, et pose le contexte de l'histoire: les rafles, les kapos, les prisonniers. Malheureusmeent, cela ne s'applique bien qu'au début dulivre. Au fil des pages, la fascination de la kapo Zdena pour Pannonique se fait de plus en plus présente dans le livre, jusqu'à finir par totalement éclipser l'histoire de départ, qui est celle de la télé-réalité qu'est "Concentration". L'intrigue tourne en rond, rien ne se passe, les renversement de situations manquent cruellement d'inventivité et aucun détail ne permet de se rendre vraimentcompte de l'horreur de la situation dans laquelle se trouvent les prisonniers. Lorsqu'on parle de mise à mort, il me parait esentiel d'en savoir plus, sans que le livre ne se transforme en roman d'horreur! Mais aucun, je dis bien aucun détail n'est mentionné dans ce livre, si bien que l'on ne se rend plus vraiment compte que des personnes sont tués pour le seul plaisir des spectateurs.
Ladéshumanisation des prisonniers, pourtant innévitable dans ce contexte, à a peine évoquée, et apart l'amaigrissement et la baisse de moral décrite par l'auteur, le lecteur ne constate pas de réel changement entre l'avant "Concentration, et le pendant! Sans parler de la placidité effrayante des personnages, qui, apart quelques interventions de Pannoniques, qui malheureusement, sont trop peu nombreusent poursauver le livre, ne font...rien du tout! Quelques dialogues plats viennes parfois ponctuer le livre, sans toute fois apporter grand intéret. Pour résumer, l'histoire est audacieuse, mais mal travaillée... Pour moi, c'est une déception,une mauvaise dystopie de la part d'un auteur que j'aime pourtant beaucoup!

Une émission de télé-réalité, nommée "Concentration", est lancée. On y filme desprisonniers, choisis au hasard parmi la population et enlevés par rafles. Leurs conditions de vie sont épouvantables : ils sont peu nourris, insultés, battus par des surveillants appelés "Kapos". Chaque jour, deux prisonniers sont choisis et tués, sous le regard des caméras. Zdena, une des kapos, tombe éperdument amoureuse de Pannonique, héroïne du livre et prisonnière connue sous le matricule "CKZ 114".La kapo veut absolument connaître son nom, et est prête à tout pour cela, même à tuer les prisonniers qui sont proches de Pannonique. Pendant ce temps, les médias s'offusquent de l'horreur de l'émission, ce qui incite de plus en plus de gens à la regarder. "Concentration" arrive au paroxysme du scandale quand les producteurs décident d'accorder le choix des prisonniers tués au public. Les...
tracking img