Acquisition avec effet de levier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4002 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Opérations de Leverage Buy Out (LBO)

Dans le cadre d’une acquisition classique, réalisée par voie d’OPA ou d’OPE pour une cible cotée, la valorisation par les approches précédemment décrites constitue une hypothèse de négociation entre l’acheteur et le vendeur, ou un ensemble de références incontournables dans le cadre de la présentation de l’offre au marché boursier, via la noted’information visée par l’AMF.

Lorsqu’un actionnaire, ou un groupe d’actionnaires, souhaitant sortir du capital d’une société, il entreprend, généralement via une banque-conseil, des négociations avec une autre société, soit présente sur le même secteur d’activité, soit sur un secteur dont les produits sont complémentaires et permettent à l’acquéreur éventuel de dégager des synergies de développement.Dans ce cas, l’acquéreur qui prend le contrôle de la cible et l’intègre dans sa stratégie globale accepte de payer une prime de contrôle ; éventuellement, si l’attractivité de la cible est forte et/ou si la concurrence avec d’autres acquéreurs pressentis est importante, il peut accepter de payer une partie de la valorisation des synergies anticipées.

Depuis l’explosion de la bulle Internet(mars 2000) et la chute des marchés boursiers (la remontée du CAC 40 à 4100 points en 2005 n’a pas permis de retrouver les niveaux de 2000), il est courant de ne pas trouver d’acquéreurs « industriels », y compris pour des cibles qui permettraient à des acquéreurs pressentis d’obtenir une forte relution de leur BPA.

En outre, la concentration de la concurrence qui résulte de la multiplication desfusions et acquisitions réduit les rapprochements nationaux. Ainsi, la Commission Européenne de la Concurrence a contraint Schneider à revendre la société Legrand qu’elle venait d’acquérir.

Dans ce cas, le cédant se tourne vers des fonds d’investissement qui prennent le contrôle de la cible via une société holding de reprise. La valeur de la cible n’est dès lors plus une hypothèse mais unerésultante : c’est le montant maximum des fonds qui peuvent être levés par le holding de reprise sous forme de capital, souscrit par le(s) fonds d’investissement et de dette d’acquisition levée auprès des banques.

En d’autres termes, la détermination de la valeur de la cible revient à structurer le financement du holding.

1. Principes généraux

Une opération de rachat à effet de levier ouleverage buy out (LBO) consiste à faire acquérir une société cible par un holding de reprise ad hoc financé, pour une part importante, par endettement.

L’acquisition des seuls capitaux propres du holding par les investisseurs en fonds propres se traduit par une mise de fonds inférieure à celle qui serait nécessaire à l’achat des actions de la cible, faisant ainsi jouer à plein l’effet de levier(rentabilité financière de la cible supérieure au coût de la dette).

Graphique n°1 : schéma de principe d’une opération à effet de levier

La dette d’acquisition du holding est remboursée par les dividendes que lui verse la cible et éventuellement par la trésorerie procurée par la sortie du LBO.

Un LBO repose sur la capacité de la cible à verser des dividendes au holding de reprise. Il supposeque certaines conditions soient préalablement réunies afin d’assurer la viabilité du montage et d’engendrer un niveau de risque acceptable. En particulier il convient que la cible intervienne sur un secteur mature qui requiert des investissements modérés, ce qui permet la distribution de dividendes élevés. Son endettement raisonnable afin d’affecter l’essentiel de la trésorerie de la cible à ladistribution de dividendes au holding. Par ailleurs, les menaces de l’environnement doivent être limitées afin de réduire les aléas relatifs à la réalisation du plan d’affaires en termes d’intensité concurrentielle, de risque de remise en cause du positionnement de la cible par une innovation technologique et de cyclicité de l’activité ;

En outre, la société cible doit disposer d’un plan...
tracking img