Acte 3 scene 10

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1502 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Comédie en cinq actes et en vers d’Edmond Rostand (1868-1918), Cyrano de Bergerac fut créé à Paris au théâtre de la Porte-Saint-Martin le 28 décembre 1897, et publié à Paris chez Fasquelle en 1898. En décembre 1898, Edmond Rostand était un jeune auteur de théâtre cherchant sa voie dans un théâtre poétique en marge des courants symbolistes et décadents. Ses drames la Princesselointaine (1895) et la Samaritaine (1897) avaient été interprétés par la plus grande actrice de l’époque, Sarah Bernhardt, sans connaître le véritable succès espéré. Le triomphe et la gloire lui arrivèrent brutalement avec Cyrano de Bergerac.

Cette célèbre pièce met en scène trois personnages principaux. Roxane, tout d’abord, une précieuse « épouvantablement ravissante », qui est aimée par deuxhommes : Cyrano et Christian. Cyrano a pour lui l’esprit mais il est laid ; Christian, lui, est jeune et beau, mais manque cruellement d’esprit. Roxane, qui ne se doute pas de l’amour que Cyrano lui porte, va ainsi avouer à celui-ci son penchant pour Christian. Cyrano, une fois sa colère passée, va décider d’aider Christian à conquérir Roxane. On retrouve alors les trois personnages dans le fameuxActe III où Cyrano souffle à Christian sous le balcon de la belle ses tirades d’amour. Jusqu’à la scène 10, où Christian, récompensé du bel esprit dont il a fait montre, est autorisé à grimper au balcon pour obtenir un baiser de Roxane. C’est ce passage qui nous intéresse ici. Il s’agira de voir le comique de cette scène du baiser, ce que nous ferons en deux temps : d’abord l’étude de cette scèneà trois, puis l’analyse du comique de cet extrait.

I Une scène à trois

A/ Structure du passage

*

éloge du baiser par Cyrano. La première phrase de l’extrait présenté à l’analyse est une phrase uninominale, c'est-à-dire qu’elle ne contient qu’un mot, en l’occurrence un substantif : « Baiser ». Cette phrase sert d’hyperthème à la suite de la scène où le nom « Baiser » serasubdivisé en différents propos.
*

L’ascension de Christian poussé par Cyrano constitue le deuxième mouvement de ce passage. Le passage entre ces deux premiers mouvements se fait par l’invitation de Roxane (« Eh bien ! montez cueillir cette fleur sans pareille… ») : Cyrano répète ensuite à quatre reprises l’impératif « Monte ! » qui est ici un ordre.
*

Le baiser proprementdit. Rien ne dit précisément dans le texte que le baiser a lieu, mais une didascalie indique que Christian « l’enlace et se penche sur ses lèvres ». Les deux répliques finales de Cyrano laissent également comprendre au lecteur que le baiser au lieu : le pincement au cœur est la douleur de voir Christian obtenir la récompense qu’il a lui-même été chercher.

B/ Trois personnages

*Cyrano : le chef d’orchestre et le personnage de l’ombre. C’est lui qui est, de loin, le plus présent dans ce passage et c’est lui qui monopolise la plus grande partie de la parole. Il détient en quelque sorte le rôle du metteur en scène qui arrange la rencontre entre Roxane et Christian : il est omniprésent (et de fait c’est lui qui parle), mais on ne le voit pas (du moins Roxane ne le voit pas)*

Roxane : la belle qui se laisse séduire. Roxane parle peu par rapport à Cyrano et, surtout, fait preuve d’une très faible inventivité dans ses interventions : elle répète le même impératif à deux reprises au début (« Taisez-vous »), puis ensuite ne fait que répéter certaines métaphores de Cyrano comme si elle savourait ces paroles d’amour. A vrai dire, elle ne parle pas, mais sertd’écho à Cyrano qui reste seul virtuose du Verbe.
*

Christian : le pantin de la lumière. Christian n’apparaît qu’à la fin de la scène mais de fait il est là depuis le début même s’il ne joue qu’un rôle de « figuration ». De façon comique, Cyrano s’adresse à Roxane et Roxane répond à Christian croyant que c’est lui qui parle. Là est la méprise fondamentale à l’intrigue de la pièce....
tracking img