Acteurs et personnels relligieux sous la grece antique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1787 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ACTEURS ET PERSONNEL RELIGIEUX
Martha : « Les sacerdoces Athéniens », 1882 → livre important.
Pollet : « La rémunération du prêtre en Grèce ancienne », 1988
La lutte que se sont faits Athéna et Poséidon pour Athènes montre que les dieux ne sont pas insensibles aux honneurs que rendaient les citoyens.
Chaque acte religieux est préparé et exécuté car ils participent aux actes.Lorsque la cité choisit une personne pour remplir des offices, il le sélectionne :
Il y a : le prêtre→ « hiereis » / familles sacerdotales : les fonctions pouvaient se transmettre par héritage.
Quel est le rôle des citoyens dans les actes religieux de la cité ?
I-L’exercice des charges religieuses
Pas de conditions particulières, ouvert à tous les citoyens
La famille Le père et lemari (chef de famille) est responsable des cultes rendus au sein de la maisonnée (« oikos »).
Des cultes peuvent être faits à domicile.
La cité Le citoyen, qu’il soit membre d’une fratrie, d’une tribu, ou d’un dème participe au culte religieux (jeux, concours…).
Les femmes →Pas de citoyennes donc pas de rôle officiel normalement.
-Dans la cité, elle a aussi un rôleimportant, lors des processions religieuses. Certaines fêtes sont réservées aux fillettes « les arriphonies », les fêtes des femmes mariées « les thermophories » et les fêtes en l’honneur de Déméter réservées aux femmes mûres.
Les non-citoyens
Les étrangers (les météques) : ils sont exclus des cultes politiques. Cependant pour certaines fêtes comme les panathénées, ils pouvaient assisteraux processions à Athènes mais pas à Mykonos.
L’étranger ne peut pas, dans un sanctuaire, déposer un sacrifice en son nom propre ; il doit être accompagné d’un citoyen : « le proxène ».
Le prêtre Il est élu par l’assemblée de citoyens, continue à mener une vie normale. Ce n’est que lorsqu’il fait les sacrifices qu’il doit être d’une pureté irréprochable.
→ ne se distingue pasdes autres citoyens, aucune obligation sociale, politique ou sexuelle.
Sauf rares exceptions, les offices religieux sont loin d’occuper le prêtre toute l’année.
Il vit chez lui avec femme et enfants. Les rares contraintes imposées sont exceptionnelles et pour de courtes périodes (sacrifice : doit être pur depuis 1 ou 2 jours).
Les prêtres : concurrencés par les magistrats à qui onconfie une charge religieuse.
→ La cité donne aux magistrats une charge politique : le religieux se mêle à la politique.
Les magistrats concernés :
-Les épistates : contrôle financier des sanctuaires.
-Les trésoriers : chargés des biens des dieux.(Hérodote « Les trésoriers s’occupent des biens d’Athéna Polias »).
→ Les finances relèvent des magistrats, pas des prêtres religieux.En 480, guerre médique, Athènes devient la dominatrice du monde grec et lèvera un tribut sous forme de métal, gardé à Délos→ « Trésor de la ligue » (trésor militaire conservé dans le temple d’Apollon) et ce sont 10 trésoriers en avaient la charge).
Toutes les magistratures importantes avaient un rôle religieux.
Ex : roi de spartes, les « théores » (ambassadeurs qui rapportaient lesoracles, les paroles divines).
« … Le roi, tout d’abord, veille à la célébration des Mystères, de concert avec les (quatre) épimélètes élus par le peuple… Le roi et les épimélètes règlent en commun la procession ; le roi organise seul le concours… C’est lui encore qui, pour ainsi dire, a la direction de tous les sacrifices dont l’institution remonte aux ancêtres… »
Hérodote, VI, 57 :
Les prêtresrecevaient des avantages.
Ils avaient aussi des reconnaissances et des honneurs :
Des statues pouvaient leur être érigées
citoyens.
Décret honorifique du IIIème siècle (cité d’Aglaure) :
« Attendu que la prêtresse d’Aglaure a offert l’_eisagogia _et les sacrifices convenables, qu’elle a aussi veillé sur le bon ordre durant la veillée et qu’elle a préparé la table à...
tracking img