Action des pouvoirs public ses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2895 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ACTION DES POUVOIRS PUBLICS

I - Les fondements de l’intervention des pouvoirs public

L’Etat a des degrés d’intervention dans l’économie ; les pouvoirs publics peuvent intervenir dans differents domaines pour differents motifs :
L’Etat peut, par exemple intervenir pour prévenir certains accidents, prévenir de la pollution etc. => Les Externalité Négatives.
Mais il est également leseul à pouvoir entretenir les infrastructures, activités non rentables dont ne s’occupe pas les entreprises privées. Mais l’Etat peut également contribuer à la création d’emplois dans la fonction publique/les administrations publiques. Il peut ainsi lutter contre le chômage ( => se rapprocher du plein emploi ), Admettre une politique de relance conjoncturelle, pour relancer l’économie du pays ouencore, il assure un minimum de sécurité sociale aux citoyens.
Aujourd’hui, l’intervention des Pouvoirs Public suit un triple objectif :
- Remédier aux défaillances du marché
- Protéger des risques
- Lutter contre l’injustice sociale.
-
A) Remédier aux défaillances du marché

1) La doctrine de «  L’Etat Gendarme »

Libéralisme politique : Idée que dans unesociété libérale il y a une quantité de droits et de libertés garanties ( droit de s’exprimer librement, droit de circuler, droit de se réunir, droit de manifester etc. ) = Droits civils. Le premier droit du citoyen étant le droit de vote, => Souveraineté du peuple.

Libéralisme économique : vise a une intervention minimale de l’Etat et au libre jeux du marché. Privilégie la lutte contrel’inflation par rapport a la lutte contre le chômage. Le libéralisme traduit la confiance en les vertus du marché => «  le marché peu fonctionner tout seul » . Faire confiance au marché ( faire confiance à la main invisible du marché. *

• ( Main invisible : expression d’Adam smith pour designer le processus par lequel, dans une économie de marché les décisions et les actes individuels sont renduscompatibles et concourent à l’intérêt général )

Chaque intervenant dans la vie économique est conduit par une « main invisible » . Chacun cherche à poursuivre/trouver son intérêt personnel, qui produit le meilleur résultat possible ( laisser faire le marché pour obtenir le meilleur résultat ( Croire en la théorie de la main invisible = faire l’apologie du marché ( contesté pas les Keynesiens ).Ajoutons, d’après la pensée libérale que le libre jeu du marché conduit naturellement et a l’insu des individus à l’harmonie sociale.
Pour conclure, Les libéraux ( classique ou néo classique )
⇨ Pensent que LE MARCHÉ OFFRE LES MEILLEURS PERFORMANCES POSSIBLE.
⇨ Font confiance au MARCHÉAUTO-REGULATEUR.
Mais cette théorie conduit à marginaliser l’Etat = Etat minimal = l’ETAT GENDARME : les pouvoirs publics n’ont qu’a assurer des tâches régalienne : défendre le territoire contre les agressions extérieur et garantir la sécurité civile ( Adam Smith «  un peu plus que l’Etat minimum » car besoin, entre autre d’infrastructures )

2) Les défaillances de « la main Invisible »Les besoins publics jugés essentiel doivent être produit par les pouvoirs publics car le marché est incapable de s’occuper de ces activités. Ainsi l’intervention économique et sociale des pouvoirs public est nécessaire dans le cas de la production des bien « collectifs » ou « tutélaires ». Il y a défaillance du marché pour produire les bien « collectifs » car les entreprises ne serisquent pas à produire ces activités qui ne sont pas rentables. De même pour les biens « tutélaires » qui peuvent être pris en charge par le marché car en fermant l’accès à certain « passagers clandestins » ils deviennent rentables. Cependant, l’État veut les rendre accessible à tous car seuls les ménages disposant d’un pouvoir d’achat suffisant pourraient en bénéficier, ainsi c’est l’Etat qui...
tracking img