Action innocence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3232 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Institut des Hautes Études

des Communications Sociales

Haute École GALILEE

A l'attention de Monsieur Saucin et

dans le cadre d'analyse de documents publicitaires

« C'est dans sa chambre que votre enfant subit les pires humiliations »

Publicité d'action innocence

ANALYSE PUB ACTION INNOCENCE

1. Description 

Voici une publicité « action innocence » contre lepartage de photos à caractère pédophile ou violent. L'image de cette publicité est découpé en trois parties et se composant de différents éléments:

- Au premier plan:
On découvre une maison rose, genre maisonnette de poupée. Elle est bordée de petits cœurs sur sa façade. On aperçoit un carreau cassé et une inscription insultante qui macule la façade.
- Au second plan:
La vision est floue. Onentrevoit un ours en peluche qui gît au sol ainsi qu’un livre ouvert. Il y a également un bureau, un ordinateur, une chaise vide et derrière elle, un lit. Les murs sont roses.
- Au dernier plan:
La partie rédactionnelle.

Ces trois différents plans seront abordés plus en détails dans la suite de notre analyse. Essayons d’abord de dégager les différents messages qu’elle peut contenir.

2. Lemessage linguistique et le code linguistique 

Le premier message qui ressort est un message dont la substance est linguistique ; les supports en sont le slogan, le logo, la légende de la publicité ainsi que l’inscription insultante inscrite sur la maison de poupée qui elle, est insérée dans le naturel de la scène.
Le code dans lequel est prélevé ce message est celui de la langue française ; pourêtre déchiffré, ce message n'exige d’autres savoirs que la connaissance de l’écriture et du français.
Le signe « T’es qu’une salope » qui est mis en scène sur cette publicité ne peut pas se décomposer car il comporte un message connoté et un message dénoté. En effet, hors de son contexte, l’insulte : « t’es qu’une salope » connote une insulte pure et simple. Par contre, cette insulte, mise enscène dans une chambre d’enfant et inscrite vulgairement sur une maison de poupée, dénote une volonté certaine de violence infantile.
Le message linguistique est donc double : de dénotation et de connotation.
Le message linguistique mis de côté il reste l’image pure. Cette image livre une série de signes discontinus : l’idée qu’il s’agit dans la scène représentée d'une prise de conscience d’undanger proche, d’un risque à éviter dans un futur proche ; ce signifié implique lui-même deux valeurs euphoriques : celle d’une enfance volée et la violence des aînés par rapport à cette enfance.
Son signifiant est l’inscription insultante écrite par une main d’adulte sur une maison de poupée rose (cfr code couleur) comme si quelqu’un était rentré brusquement dans la chambre de la petite et avaitlancé par terre son ours en peluche, avait brisé la fenêtre de la maison de poupée et pour combler le tout, avait inscrit avec haine « T’es qu’une salope ».
D'une part, le fait que l'insulte soit « écrite » sur la maisonnette est d'une importance particulière;
Tout d'abord cela nous renvoi à penser que le type de relation que l'enfant-victime et son harcelleur-anonyme d'Internet entretiennent estécrit. Par là, selon son niveau de raisonnement, on peut en dégager qu'il s'agit d'une correspondance postale ou online.
D'autre part, elle nous rappelle le pouvoir dont sont dotés les mots; à quel point il peuvent toucher, émouvoir, attrister. Les mots sont une trace écrite qui laisse un souvenir (positif ou négatif) à long terme. Les mots contiennent, dans l'action qu'ils propulsent, un pouvoirsur la réalité alors qu'il n'y appartiennent pas. En particulier les mots à usage violent: les insultes. En outre, l'image renforce, par son impact visuel, cet écrit insultant mais aussi le slogan, le logo et toutes les élément de reconnaissance de la publicité.
Enfin, le signifiant, dans ce cas l'écrit « t'es qu'une salope », provoque en nous un choc, une forme d'outrage par rapport à sa...
tracking img