Acutalites

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3510 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PLACE DANS L’EUROPE ET LA France DANS LES REVOLUTIONS ARABES
« Le printemps arabe »

Intro
Suite aux événements qui ont emporté les régimes de Ben Ali et de Moubarak, on observe avec attention la contagion qui gagne les autres pays du monde arabe.
Le "Grand Moyen-Orient" (Greater Middle East), c'était l'expression mise en avant en 2003-2004 par George W. Bush et son gouvernement: ils'agissait de promouvoir la démocratie et les valeurs occidentales dans tout le monde arabe et musulman, au besoin par la guerre. Les Etats-Unis étaient à la pointe de ce combat, comme ils l'avaient fait avec succès en Allemagne et au Japon au lendemain de la seconde guerre mondiale et comme ils allaient le faire en Irak, où le régime de Saddam Hussein venait d'être renversé par la force. Et lemouvement devait se répandre tout naturellement dans la région pour aboutir à des démocraties plus ou moins exemplaires, en tous cas amies de l'Amérique et du monde démocratique en général, voire d'Israël, qui avait appuyé l'intervention en Irak.
Aujourd'hui le vent de la démocratie balaye le même Grand Moyen-Orient, mais d'une toute autre manière. L'Irak est certes débarassé de son dictateur mais, loind'être un modèle, il est livré aux luttes internes et au terrorisme, y compris celui d'Al-Qaïda qui n'y sévissait pas alors. Le mouvement de contestation a commencé en Tunisie et en Egypte, deux pays amis de l'Occident et considérés comme modèles, en tous cas garants de la "stabilité" dans la région. Il s'étend depuis à des pays très divers, pour des raisons économiques autant que politiques, maisen dehors de toute référence à l'ordre international; il s'étend maintenant jusqu'à l'Iran, qui avait cru pouvoir en tirer profit.
Face aux mutations que connaissent d'autres parties du globe, le monde arabe paraît à l'écart des pays émergents, comme mis en quarantaine. Il n'a pas pris le virage de la démocratisation au tournant des années 1990. Les seules manifestations populaires qui ont eulieu dans ce sens à cette époque ont été les manifestations d'octobre 1988 en Algérie, vite réprimées. Ensuite, le temps a comme suspendu son vol. Le corps de cet homme malade est plongé dans la léthargie depuis plusieurs décennies. Son âme tourmentée est accablée par un indéfectible sentiment d'humiliation.
La révolution qui a ébranlé la stable et paisible Tunisie semble avoir sorti l'homme maladede sa torpeur. Secoué de tous côtés, il pourrait peut-être revenir à lui. Bien sûr, l'issue des événements en cours reste incertaine. D'aucuns craignent que les Tunisiens et les Egyptiens ne se fassent voler leur révolution. Mais celle-ci compte déjà du simple fait d'avoir eu lieu. En redonnant espoir à des populations arabes muselées et paupérisées, et plutôt fatalistes de nature, elle leur adonné des raisons de croire au changement, de se projeter dans des ambitions politiques, recréant les conditions d'une effervescence semblable à celle du lendemain des indépendances. A ceci près qu'il ne s'agit pas, cette fois-ci, d'une lutte pour la souveraineté nationale mais de l'affirmation de la souveraineté populaire.

I. TUNISIE ET EGYPTE
a. Pourquoi ?
* Le 14 janvier 2011 :La tunisie et le monde apprennent le départ du pays du président Ben ali que tous croyaient indétronable, tant les Tunisiens vivaient sous un réigme policier qui ne laissait aucun espace de liberté à la société civile.
* A la grande différence de la Tunisie le régime politique égyptien est une créature de l’armée. C’est elle qui apres le coup d’Etat de 1952 a fondé la République et nommé tousses présidents. Hosni Moubaraké écarté, c’est le conseil suprême des armées qui a la lourde charge des de répondre aux aspirations démocratiques des citoyens.
* Il faut se méfier de ces ingrédients qui sont censés faire les révolutions. En effet, à en croire certains, l'absence en Egypte d'une large classe moyenne éduquée, au contraire de la Tunisie, constituait un obstacle au basculement...
tracking img