Adam smith : la description des stimulants de la croissance économique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4279 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
C’est une erreur que de chercher à élaborer une théorie en se
fondant uniquement sur les faits [...], car c’est la théorie que l’on
adopte qui détermine les faits observables.
Albert Einstein
Les classiques et l’état stationnaire

On fait souvent remonter les débuts de l’économie politique à l’oeuvre d’Adam Smith, qualifié de « père » de l’école classique anglaise (Adam Smith, Thomas RobertMalthus, David Ricardo, ...). C’est cette école classique anglaise qui tente de donner la première vision théorique complète du fonctionnement et de l’évolution d’un système économique.
  Smith et les bienfaits de la division du travail

De 1773 à 1776, Smith se rend à Londres pour publier son ouvrage principal : « Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations », qui examineen détail les effets du libéralisme économique, en analysant entre autres la division du travail, l’accumulation du capital, la notion de valeur d’échange et la répartition des revenus.

1. La division du travail

Smith est le premier à mettre en évidence la possibilité de réaliser des gains de productivité dans l’industrie grâce à la division du travail. Par son fameux exemple d’unemanufacture d’épingles, Smith montre les avantages de la division du travail:

▪ accroissement de l’habileté individuelle des ouvriers ;
▪ invention de machines qui abrègent le travail et permettent à un seul individu de faire le travail de plusieurs ;
▪ économie de temps pour passer d’une tâche à une autre (réduction des temps morts, meilleure organisation des tâches).

Selon Smith,cette division du travail est un préalable à l’échange. Or, la division du travail est limitée par la taille du marché sur lequel les biens s’échangent. Mais, selon le « Théorème de Smith » (énoncé par Stigler en 1951), il y a une interaction entre les sphères de la production et de l’échange:

La spirale de la croissance est donc fondée sur une interaction entre l’extension du marché et ladivision du travail, accompagnée d’innovation technique. Avec l’extension des marchés, la productivité augmente, parce qu’il y a amélioration de la division du travail. Smith est ainsi le premier à relever l’importance des rendements d’échelle croissants pour le développement économique.

2. L’accumulation du capital

Sur le plan physique, on observe un développement des marchés et uneextension de la production grâce au passage de la production à une échelle de plus en plus grande.
Sur le plan financier, pour accompagner ce mouvement, les capitalistes réinvestissent leurs profits dans de nouveaux processus de production, qui vont engendrer encore plus de profits, lesquels seront réinvestis, etc. Il y a donc un phénomène d’accumulation d’une substance appelée « capital ».

3.Valeur et prix

a) valeur
Smith fait la distinction entre valeur d’usage et valeur d’échange.

Pour Smith, la valeur d’usage, qui exprime l’utilité d’un objet, ne peut pas être le critère de l’échange, en raison de son caractère subjectif.

Par contre, la valeur d’échange d’une marchandise doit avoir un caractère objectif. Elle fait d’un produit un objet d’échange. Elle donne un contenu communà tous les produits vendus sur un marché, quelque soit leur utilité respective. La valeur d’échange est exprimée par la quantité de travail nécessaire pour produire la marchandise en question.

b) prix
DANS UN ÉTAT PRIMITIF DE LA SOCIÉTÉ, OÙ SEUL LE TRAVAIL INTERVIENT DANS LE PROCESSUS DE PRODUCTION, CE QUE SMITH DÉSIGNE COMME LE PRIX NATUREL OU LA VALEUR D’ÉCHANGE EST DÉTERMINÉ PAR LE MONTANTDU SALAIRE. MAIS DANS UNE SOCIÉTÉ CAPITALISTE, LA VALEUR DES MARCHANDISES N’EST PLUS DÉTERMINÉE SEULEMENT PAR LES SALAIRES, MAIS AUSSI PAR D’AUTRES COÛTS DE PRODUCTION : LE PROFIT ET LA RENTE. LE PROFIT RÉMUNÈRE LE RISQUE DE L’ENTREPRENEUR, QUI HASARDE SES CAPITAUX DANS UNE AFFAIRE, ALORS QUE LA RENTE INDIQUE LE POUVOIR DE MONOPOLE DES PROPRIÉTAIRES FONCIERS.

Avec cette définition plus...
tracking img