Adam smith : ses concepts

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9746 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : Adam Smith
Chapitre consacré à Smith (1723-1790), on considère habituellement qu’il est à l’origine de la pensée économique classique, il y a toutefois des éléments de pensée économique antérieurs à Smith (physiocrates, Quesnay …qui sont à peu prêt contemporains de Smith, mais d’autres auteurs plus anciens au 16ème et 17ème : mercantilistes …., mais aussi Nicolas Oresme, encore plusancien : Thomas d’Aquin, mais également plus ancien à Rome avec Cicéron et dans la philosophe grecque avec Aristote). Pour justifier cette considération concernant Adam Smith en tant que fondateur : il faut se demander si on ne fait l’histoire qu’à partir des éléments de pensée économique : dans ce cas on remonte au fondement de l’écriture. Ce dont on fait l’historie ce n’est pas simplement àpartir d’éléments, mais une science, c’est quelque chose de différent dans la mesure où des éléments de pensée économique se cristallisent et prétendent devenir une science, un savoir scientifique : cela conduit à la seconde moitié du 18ème avec James Mill. Mais la vraie différence n’est pas seulement dans la qualificatif : à partir de Smith quand on pose des questions d’économie, par exemplepourquoi est ce que les 1000 euros que l’on a emprunté, lorsque l’on va rembourser on va devoir rendre 1100 euros, à partir de Smith cette question va avoir une réponse qui sera uniquement de type économique (prix renonciation à la liquidité, préférences inter-temporelles avec préférence pour le présent…), c’est ce qui caractérise un savoir cristallisé qui devient scientifique. Avant Smith ce même typede question pouvait conduire à des réponses organisées de façon différente. Par exemple au 18ème le problème du prêt et de l’intérêt était rattaché à la doctrine de l’usure, la réponse était différente : il y avait un intérêt : réponse de type morale, que l’on retrouvait dans les 3 grandes religions monothéistes dans des termes voisins et qui conduisaient à dire : on a pas de vraie explication del’intérêt, un euro prêté ne peut pas justifier que plus d’un euro soit justifié, c’est une faute morale et un pêché de rembourser plus d’un euro, donc le problème passe de la morale à la religion, pêché d’intention, ce n’est pas la matérialité de l’usure qui caractérise l’intérêt mais l’intention. Ceci explique la mise en place de la législation contre l’usure. Ici on voit que l’on a changé deregistre : question économique, éléments de réponses pour une part économique mais pour une autre part utilisation de la morale et la religion. Aristote : réflexion morale et politique. Or à partir de Smith une question économique ne peut qu’avoir qu’une réponse économique, il y a donc une façon de traiter le problème comme économiste, car on peut toujours aborder une question de différentes manières(historique, psychanalyse ….). L’accession de l’économie à la scientificité passe par le fait qu’on ne quitte pas le registre économique dans la réflexion et la réponse, ce n’est pas une question de rigueur mais de frontière disciplinaire qui sont délimitées depuis le 18ème siècle. D’où l’intérêt de commencer avec Smith, ce n’était pas un économiste au début, puisque comme discipline constituéel’économie n’existait pas. Il se pose donc au début d’autres problèmes : notamment au niveau de la philosophie morale, et c’est dans les réponses qu’il va donner que petit à petit quelque chose va devenir autonome : l’économie. Smith est né en Ecosse et a commencé ses études à Edimbourg et Glasgow et puis a été les poursuivre à Oxford, en passant de l’Ecosse à l’Angleterre : c’est un immigré intérieur,il ne jouit pas spontanément de la même considération qu’un citoyen anglais, il se retrouve à Oxford dans un milieu académique catastrophique, il est puni pour avoir lu David Hume. Son expérience anglaise fût assez négative et il revient en Ecosse, il est alors un « intellectuel mondain », il va devenir quelqu’un de brillant dont les conférences ont été suivies et admirées, mais sur des...
tracking img