-Adhesion et contestation des deux grands sur le plan ideologique (usa et urss)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3927 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ADHESION ET CONTESTATION DES DEUX GRANDS SUR LE PLAN IDEOLOGIQUE

Introduction :
Amis et même Alliés pendant de nombreuses années, les Etats-Unis et l’URSS connaissent une forte dégradation de leurs relations peu après la Seconde Guerre Mondiale. En effet, n’ayant plus d’adversaire commun, les deux nations deviennent de plus en plus hostiles l’une vers l’autre, tout les opposant désormais.L’opposition entre Etats-Unis et URSS atteint son point d’orgue lors de la Guerre Froide, période pendant laquelle l’animosité entre les deux nations est officielle et maximale. Leurs idéologies respectives étant totalement antithétiques, le monde se retrouve écartelé entre ces deux idéologies et chaque pays est sommé de choisir son camp. Chaque s’emploie à démolir l’idéologie de l’autre et à étendrela sienne le plus possible. L’URSS truque les élections dans les pays d’Europe de l’Est pour installer le communisme dans toute cette partie de l’Europe et les Etats-Unis lance le Plan Marshall pour rallier le plus de pays à leur camp. L’idéologie communiste se retrouve alors totalement décriée par les Etats-Unis, taxée de totalitariste, et l’idéologie américaine se retrouve vivement critiquée parl’URSS, qualifiée de fasciste. Pourtant, ces deux idéologies présentent des défauts comme des qualités. Quelles sont donc les adhésions et les contestations des deux grands sur le plan idéologique ?
Nous nous intéresserons donc à l’adhésion et à la contestation de l’idéologie des Etats-Unis avant de nous pencher sur l’adhésion et la contestation de l’idéologie de l’URSS.

I- L’idéologiedes Etats-Unis :
Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, les Etats-Unis se présentent comme des libérateurs et surtout comme les leaders du monde libre, les défenseurs de l’entreprise capitaliste et de la société des classes moyennes et les porte-paroles de la culture populaire. Le modèle idéologique présente aussi bien des qualités que des défauts, malgré la perception plus ou moins idéalistequ’on peut s’en faire.
La politique des Etats-Unis repose sur deux piliers principaux : La démocratie et la liberté individuelle. Le principe de démocratie est poussé à son maximum.
En effet, le pluralisme est une priorité avec l’existence de deux partis majeurs (bipartisme) : Les démocrates, équivalant à la gauche française, dont le symbole est l’âne et les républicains’ équivalant à la droitefrançaise, dont le symbole est l’éléphant. La démocratie est aussi garantie par un système de vote maximum, aux Etats-Unis, tout est sujet au vote : élection du shérif, du procureur, du maire…
Une Constitution a été mise en place. Elle organise les pouvoirs et les libertés. Elle peut être amendée, pour l’instant, elle a connu 27 amendements en deux siècles.
Le Président est élu quatre ans, ale droit à deux mandats et possède de grands pouvoirs. Le Commander in Chief nomme son cabinet, a un droit de véto et est le chef de son parti. Cependant, il peut-être renvoyé (procédure de l’impeachement) en cas de parjure (Comme lors de l’affaire Clinton/Levinski qui a eu pour conséquence des menaces d’impeachement). Cette procédure est lancée par le Sénat, elle aboutit si plus de deux tiers desvoix sont contre le Président en exercice, soit même des voix de son propre parti. Le pouvoir législatif est aux mains de deux Chambres (système bicaméraliste), le Sénat et la Chambre de représentants. Le pouvoir judiciaire est aux mains de la Cour Suprême qui est composée de neuf juges nommés à vie par le Président et validés par le Sénat. Ils ont un énorme pouvoir, celui de changer la loi et laConstitution.
Mais il y a aussi des contre-pouvoirs : Les lobbies, des groupes de pression financés par des fonds privés dans le but d’obtenir des lois favorables à leurs clients.
Les libertés fondamentales sont tout à fait garanties. Exemple est de la liberté de la presse. En effet, aux Etats-Unis, la presse jouit d’une extrême liberté, ce qui lui confère un grand pouvoir. Pouvoir qui peut...
tracking img