Administration marocaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1977 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Collectif contre les violences familiales et l’exclusion (CVFE)

Petite histoire de l’informatique Première partie : l’archéologie informatique
René Begon, Chargé de projet au CVFE. L’histoire de l’informatique se rattache à la volonté humaine très ancienne de créer des machines capables de réaliser des calculs tellement complexes ou tellement longs qu’ils échappaient au cerveau humain, bienque celui-ci soit capable de les concevoir. Ainsi, les premiers ordinateurs, nés à la fin de la 2e guerre mondiale, sont des calculateurs qui sont les descendants des divers systèmes de calculs rapides inventés depuis l’Antiquité. Il s’agissait alors, comme on le verra plus tard, de résoudre des équations différentielles en météorologie, de calculer des paramètres pour la fabrication d’une bombeatomique ou de procéder au recensement des citoyens américains en manipulant d’énormes quantités de données. Ce qui est particulier dans la naissance des ordinateurs modernes, c’est qu’ils ont dépassé le stade de calculateurs pour devenir des supports aptes à servir dans toutes les activités humaines : « Ces machines, qui n’étaient alors que des calculatrices électromécaniques puis électroniques(computers), ont été ensuite détournées de leur but initial et sollicitées pour accroître la performance du couple homme-machine dans le domaine plus vaste des données non numériques. Dès le début des années 1950, le traitement de l’information acquiert droit de cité. Et le calculateur devient data processing machine, littéralement «machine à traiter les données» (qu’on baptisera bientôt «ordinateur»en France), sans aucune restriction sur la nature des données manipulées. » (Encyclopedia Universalis). C’est cette évolution que nous voudrions retracer brièvement ici.

De l’Antiquité à 1900
Dès l’Antiquité, l’homme cherche à mesurer et à calculer. Ainsi, on fait remonter la première formulation binaire des nombres à l’époque de l’empereur chinois Fou-Hi, en 3000 avant J-C. C’est vers l’an1000 avant J-C qu’on situe les premiers mécanismes de roues dentées à ergots utilisés en horlogerie, chez les Chinois et les Arabes. De 500 avant J-C, au Moyen Orient, datent les bouliers et abaques, premières machines à calculer manuelles. Quant à la logique, son premier exposé systématique fut fait par Aristote en Grèce aux environs de 300 avant J-C. Ramenée d’Inde, la notion de « zéro » estadoptée en Occident vers le XIVe s. de notre ère. A partir du XIVe s. également, on trouve les mécanismes d’horlogerie appelés « Jacquemarts », qui sont des automates qui font exécuter une série d’ordres à des personnages de manière à leur faire frapper une cloche. Le XVIIe s. fut important pour les mathématiques. Au début du siècle, l’Ecossais Neper (1550-1617), inventeur des logarithmes, permit deramener la division et la multiplication à des opérations plus simples d’addition et de soustraction. C’est aussi au XVIIe s. qu’apparurent les premières véritables machines à calculer. La première machine à additionner et soustraire automatiquement est attribuée à l’Allemand Wilhelm Schickard, en 1623. Malheureusement elle fut immédiatement détruite durant la Guerre de Trente ans. En 1641, BlaisePascal (1623-1662) créa la « Pascaline » pour aider son père qui était receveur des impôts. Cette calculatrice, qui fonctionnait réellement, faisait les additions, les soustractions et les conversions de monnaies. En 1679, Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) introduit en Europe l’arithmétique binaire (en référence aux figures de l’empereur Fou-Hi), puis en 1794, il construit une machine àcalculer qui perfectionne la Pascaline en faisant également les divisions et les multiplications. René Begon. « Petite histoire de l’informatique ». 1ère partie

Collectif contre les violences familiales et l’exclusion (CVFE)

En 1805, Joseph-Marie Jacquard (1752-1834) invente un métier à tisser mécanique commandé à l’aide de cartes perforées qui constituent le « programme » de la machine. En...
tracking img