Admonitio generalis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1270 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I/ les modèles bibliques du capitulaire

1/ Le modèle biblique du Christ appliqué aux clercs
Le capitulaire carolingien s’applique à œuvrer à l’éloge des clercs, dans la mesure où ce furent les premiers à jouir du pouvoir délégué par le Christ. Ce capitulaire définit ainsi les membres du clergé carolingien à l’aide d’un vocabulaire évangéliste, dans le but d’effectuer un parallélismemarquant entre la mission des ecclésiastiques francs et celle de la divinité chrétienne (ligne 13 : ô pasteur des Eglises du Christ et guide de son troupeau ainsi que flambeau les plus brillant du monde). La mission du clergé carolingien, en l’occurrence consiste à guider la communauté présidée par charlemagne : (ligne 15 : de conduire le peuple de Dieu au pâturage de la vie éternelle, et de vousévertuer à ramener, sur vos épaules, les brebis égarées).
Nous pouvons cependant ajouter que ce modèle biblique se trouve toutefois bouleversé par la prédominance religieuse de Charlemagne. Nous sommes en mesure de relever de nombreux verbes conjugués à l’impératif (ligne 102 : exhortez-les avec chaleur), témoignage le plus éloquent de la présence d’une supériorité hiérarchique dont bénéficie le roi parrapport au clergé.
En redéfinissant le statut bien précis des clercs, et en modifiant la loi franque, Charlemagne devient supérieur à l’autorité ecclésiastique chrétienne, situation dénotant une rupture avec la continuité. Charlemagne, en s’émancipant de leur influence, prend l’ascendant sur eux en publiant l’ admonitio generalis.

2/Un parallélisme important avec l’ œuvre du roi JosiasDans le but de justifier à la fois la rédaction et l’application de ce capitulaire, Charlemagne œuvre à une assimilation évidente entre sa personne et celle d’ un roi biblique. Ainsi, tout en se défendant d’égaler ce dernier en matière de perfection (ligne 32 : non pas pour me comparer à sa sainteté), le roi carolingien affirme avoir découvert, dans l’ouvrage intitulé le livre des rois, l’œuvreexemplaire du Roi Josias, roi de Juda au VIIème siècle, et rénovateur du temple de Yahvé, une référence historique en termes de restauration du monothéisme (ligne 30 : s’est efforcé de ramener au culte du vrai Dieu le royaume que Dieu lui avait donné). De surcroît, le roi de Juda fait prendre connaissance à ses prêtres du Livre de la loi, fit adhérer tout le peuple, et dirigea minutieusement laréforme en y participant personnellement. Il supprima les faux prêtres que les rois de Juda avaient installés ; cet aspect est repris par charlemagne dans son capitulaire (ligne 107 : nous savons qu’ à la fin des temps viendront les faux savants).
Ce renouveau religieux est d’ autant plus légitime, puisqu’ elle s’inscrit dans le cadre de lutte contre le paganisme au sein et aux marges de l’Empire,notamment en territoire Saxon, hermétique aux efforts de christianisation.
Ainsi, tout comme Josias, Charlemagne occupe une place de moralisateur et d’admonesteur (ligne 31 : le corrigeant et l’exhortant). Il s’agit bien d’une renaissance religieuse (ligne 27 : nous nous efforçons de corriger les erreurs, de supprimer ce qui est superflu et d’encourager ce qui est juste), visant à regrouperles fidèles autour une seule et unique divinité (ligne 32 : rassembler tous ceux que nous pouvons en vue de la pratique d’une bonne vie en l’honneur de et à la gloire de notre seigneur Jésus-Christ). C’est donc l’image de rénovateur de la religion chrétienne, au nom de laquelle il étendit son royaume, que Charlemagne souhaite imiter Josias.

III/ La mise en œuvre de cette réformeA/l’ordonnancement de la société carolingienne

Une étude approfondie de ce texte permet d’affirmer que les destinataires de ces capitulaires sont multiples.
Dans une première mesure, nous pouvons affirmer que le Clergé est concerné de manière exhaustive par cette réforme, puisque toutes ses divisions internes y sont énoncées (ligne 3 : tous les ordres de la hiérarchie ecclésiastique). Charlemagne...
tracking img