Adolphe appia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2541 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Roveto Charlotte
DEUST 2
Commentaire de texte
La mise en scène dans la première moitié du 20ème siècle.

Commentaire de texte sur la première parti de l’article: La Mise En Scène De Tristan et Isolde Au Théâtre Mariinsk (30 OCTOBRE 2009), texte issue du tome 1 Ecrits sur le théâtre de Meyerhold.

En 1908, Meyerhold décide de se mesurer à l‘œuvre d‘opéra, Tristan et Isolde, composé parRichard Wagner. Ce choix témoigne des goûts de Meyerhold, car cette opéra fait partie de ses plus profondes émotions d’adolescents, ainsi que de sa connaissance de la langue et de la culture allemandes et de ses origines germaniques. Ce choix indique également le niveau des problèmes que Wagner se pose sur la concrétisation, par les moyens du théâtre, de la pensée abstraite présente dans le dramesymboliste. Ce choix révèle surtout la mesure de ses ambitions: Une nouvelle présentation de Tristan et Isolde au théâtre Mariinski, où ont été montées depuis 1868, la plupart des œuvres de Wagner devant un public de Wagnériens acharnés. Meyerhold prend des risques pour sa première mise en scène lyrique. C’est pour cela que pendant un an, il va se plonger dans la lecture des écrits de Wagner, ilva rédiger plusieurs cahiers de notes et de ses notes rédiger un long article: La Mise En Scène De Tristan et Isolde Au Théâtre Mariinsk (30 OCTOBRE 2009), dans lequel il justifie son travail. Ces notes forment une base pour l’écriture de l’article où il justifie ses innovations en évoquant les thèses de Wagner, tout en critiquant certaines d’entre elles de son point de vue de metteur en scène.Lié à un spectacle précis, ce texte est cependant très important pour l’ensemble de l’œuvre Meyerholdienne.
Nous allons donc nous demander quels sont les révolutions essentiels que souhaitent amener Meyerhold dans l’opéra? Pour cela nous verrons dans une première partie que la musique tiens une grande place dans l’opéra pour Meyerhold, nous verrons ensuite que cette musique donne un nouveau rôle àl’acteur, enfin nous verrons que le décor doit être au service de l’acteur.

« Ôtons la parole à l’opéra, tout en le représentant sur scène, nous obtiendrons au fond une sorte de pantomime », dés la première phrase de son article La mise en scène de Tristan et Isolde, Meyerhold nous expose sa thèse initial, celle de la primauté de la musique dans l’opéra. Il s’oppose donc directement à Wagnerqui accorde au livret un rôle primordial dans le drame musical, correspondant à l’idée de la priorité du poète sur le musicien dans la genèse de l’opéra. En effet pour Wagner l’opéra est l’ennemi à vaincre, car il est par sa nature contre nature… Il est né d’une fantaisie artistique qui tente d’atteindre par la voie de la caractéristique musicale des effets que l’on ne peut atteindre que par laparole intelligible de la forme dramatique: « L’erreur dans le genre artistique de l’opéra consiste en ce que l’on a fait d’un moyen d’expression (la musique) le but, et réciproquement, du but de l’expression (le drame), le moyen ».
Meyerhold se sert ensuite de l’exemple de la pantomime pour montrer que s’est bien la musique qui organise le drame musical, la musique permet de synchroniserl’ensemble des éléments visuels, par « ses changements de rythme, sa modulation et, d’une manière générale, par son dessin ». La musique permet donc d’obtenir une harmonie d’ensemble. De plus, le fait que Meyerhold utilise l’exemple de la pantomime n’est pas anodin car elle oblige « l’acteur à saisir la force du rythme […] et à manifester au public l’homme intérieur, écrit Meyerhold. La pantomime cultivéeà un moment de décadence du théâtre, donnera au théâtre du futur une génération d’acteurs au rythme innée ». On peut considérer la pantomime comme étant un rythme visible en elle-même, ce rythme permet d’obtenir un autre temps que celui de la vie réel, on peut parler d’un temps scénique.
A ce modèle idéal de la pantomime qui fait primer la musique sur tous les autres moyens d’expressions, et...
tracking img