Adolphe thiers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1904 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Adolphe Thiers


Adolphe Thiers fut le premier Président de la République française de la Troisième République, le deuxième dans l'histoire à accéder à ce statut après Louis-Napoléon Bonaparte. Il occupa cette fonction de 1871 à 1873.
Officiellement proclamée le 4 septembre 1870, la Troisième République ne fut pas effective immédiatement et il fallut attendre 1875 pour que les loisconstitutionnelles qui instaurèrent le régime soient adoptées.
Pour cet homme qui fut l'une des plus grandes figures politiques du XIXème siècle, l'un de ses défis fut d'imposer ce régime dans la durée là où les deux expériences républicaines avaient échoué avant lui.
Quel rôle Thiers a t-il joué dans cette Troisième République, régime français qui reste à ce jour celui ayant persisté le plus longtemps ?Il s'agira dans un premier temps d'étudier son parcours politique puis nous verrons comment s'est articulée sa vie durant la Troisième République. Enfin, nous découvrirons l'héritage républicain qu'il a laissé à la France.

Itinéraire qui le conduit sur l'avancée politique

Né à Marseille en 1797, il étudie le droit à Aix-en-Provence puis monte sur Paris en 1821 pour essayer de se faireconnaître en tant que journaliste.
Entre 1824 et 1827, il se consacre à l'écriture de son « Histoire de la Révolution Française », dix ouvrages dans lesquels il veut «  exposer les événements dans leur réalité, les expliquer dans leurs causes, rechercher quelles ont été les vraies raisons d'agir dans leurs causes » dira t-il à son ami François-Auguste Mignet.
En janvier 1830, profitant d'unecertaine libéralisation de la presse, il fonde « Le National » avec ce dernier et Armand Carrel. Ce quotidien était un journal d’opposition au régime de Charles X, c'est-à-dire à la Seconde Restauration.
Son ascension politique est impressionnante et vertigineuse.
Durant la monarchie de Juillet, il est Secrétaire Général du ministère des Finances de Louis-Philippe d'Orléans. Pendant la périodedes « Trois Glorieuses », c'est d'ailleurs Thiers qui encouragera ce dernier à accéder au pouvoir.
En 1834, alors âgé de 37ans, il accède au Ministère de l'Intérieur .
Il est élu par deux fois comme Président du Conseil, en 1836 et en mars 1840.
Durant 7ans, c'est François Guizot qui est à la tête du Conseil, au grand dam de Thiers qui se voit écarté de la scène politique française.
En avril1845 paraissent les trois premiers tomes de son « Histoire du Consulat et de l'Empire »; « plus qu'un succès, c'est un triomphe » déclare l'historien Maurice Reclus. La clarté du récit et la simplicité du style d'écriture seront en parti les clés de cette réussite. 17 autres volumes se succèderont jusqu'en 1862.
En 1848, la révolution populaire, déclenchée par l'interdiction d'une des réunions de lacampagne des banquets, conduit à la chute de la monarchie de Juillet et à l'instauration de la Deuxième République. Les élections du 10 Décembre 1848 portent Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon Ier, au rang de Président de la République française. Cette élection sera largement soutenu par la parti de l'Ordre, groupe partisan de l'ordre, de la sécurité et des bonnes moeurs et qui étaitemmené notamment par Guizot et Thiers. Le parti, principalement composé d'orléanistes et de légitimistes, n'était pas parvenu à s'accorder sur un candidat commun et Thiers était persuadé que le neveu de Napoléon Ier était, selon ses propres mots, un « crétin » et qu'il pourrait jouer de son influence.
Mais le coup d'Etat du 2 Décembre 1851 orchestré par Louis-Napoléon met fin à la Seconde Républiqueet instaure un régime autoritaire et dictatorial. Le 2 Décembre 1852, Louis-Napoléon Bonaparte devient Napoléon III, Empereur des Français, c'est la naissance du Second Empire. Thiers voit son idée de République conservatrice s'éloigner de plus en plus et il s'en mord les doigts.
Le 11 janvier 1864, alors député de Paris il prononce devant le Corps législatif un discours célèbre sur les...
tracking img