Afrikaners

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2821 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Afrikaners

Un Afrikaner est un sud-africain blanc d’origine néerlandaise, française, allemande ou scandinave qui s’exprime dans une langue dérivée du néerlandais du XVIIe siècle : l’afrikaans.
Le concept d'Afrikaner a pris son sens actuel au XVIIIe siècle en réservant exclusivement son application aux descendants de ces blancs non anglophones, nés en Afrique du Sud depuis l'établissement auCap, en 1652, d'une colonie par la compagnie néerlandaise des Indes orientales1. Il étend sa représentativité au-delà du terme Boer (paysans en néerlandais), par lequel vocable ces blancs furent d'abord désignés, pour évoquer non seulement « une communauté de langue et de culture mais aussi une nation entrée dans l'Histoire »2.
Les Afrikaners proprement dits sont un des peuples de langueafrikaans, bien qu’ils soient à l’origine de l’introduction de cette langue en Afrique du Sud. On écrit encore parfois Afrikaander ou plus rarement Afrikander. Ces termes utilisés dans cette langue et qui signifient littéralement « Africains » en afrikaans, désignent ainsi principalement les Africains blancs d’Afrique du Sud de langue maternelle afrikaans. On peut aussi les désigner par le terme «Hollandais du Cap » qui est plus précis que le terme d’« Afrikaner » qui signifie simplement « africain » en langue afrikaans. L'afrikaans est, avec l'allemand pennsylvanien (pennsilfaanisch) et bien sûr les diverses formes d'anglais, une des langues de racine germanique parlées hors du continent européen.

Étymologie
Le terme « Afrikaner » apparait au début du XVIIIe siècle et a supplanté celui deBoer au XXe siècle. Le premier témoignage de son utilisation est attribué à Hendrik Bibault en 1707, arrêté pour scandale public et condamné au fouet. Il rétorqua au Landrost (bourgmestre) de Stellenbosch qui venait de le condamner et de lui infliger ce châtiment : « Ek been ein Afrikaaner ! » (« Je suis un Afrikaner ») et il ajouta : « Peu importe que le Landrost me condamne au fouet, je ne metairai pas ».
L’histoire des Afrikaners s’est en fait forgée et continuellement référée à une représentation quasi-religieuse, utilisant les comparaisons bibliques entre l’oppression des juifs dans l’Ancien Testament et l’exode des Afrikaners du Cap en 18356. Le Grand Trek s'est finalement imposé comme la racine historique du peuple afrikaner, l’événement qui lui a donné son âme, le berceau de lanation7.
Ainsi, les Afrikaners entrent dans l’histoire comme un peuple original et autonome de pionniers, simples et pieux, s’ouvrant une voie en Afrique du Sud avec leur fusil, leur bible, leur paire de bœufs, leur grand chariot de bois transportant femmes, enfants, matériel agricole rudimentaire et tous leurs biens terrestres. Un chariot qui sert également d’abri, de moyen de transport et deforteresse contre les attaques ennemies.
Si cette image des Afrikaners est d’abord dépassée par celle de peuple résistant et martyr des camps de concentration britannique de la Seconde Guerre des Boers puis, après la Seconde Guerre mondiale, par celle qu’implique leur rôle dans la promotion de l’apartheid, elle n’en reste pas moins la référence primaire qui a fondé le sentiment d’appartenanceidentitaire de tout le peuple afrikaner.Les Afrikaners vont longtemps se considérer comme les authentiques sud-africains, architectes de l’Afrique du Sud moderne, surnommant les blancs anglophones « couilles salées »12 (car ils auraient un pied en Afrique du Sud, un au Royaume-Uni et les parties dans l’Atlantique) alors que les non-blancs étaient relégués dans des rôles subalternes, justifiés selon lesplus fondamentalistes des Afrikaners par la malédiction de Cham (terme biblique concernant Ham, fils de Noé).
Historique
Le 6 avril 1652, au commandement de cinq navires de la VOC (nommés Reijer, Oliphant, Goede Hoop, Walvisch, Dromedaris), le capitaine Jan van Riebeeck débarque dans la baie de la montagne de la Table près de la péninsule du Cap de Bonne-Espérance, à la pointe sud-ouest de...
tracking img