Aggripa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1153 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I) Une acrobatie verbale destinée à plaire au Roi
II) La requête du poète
III) Le poète nous offre ici un portrait de lui-même

I) Contexte historique et littéraire
II) Présentation du texte (forme et fond)
III) Compréhension littérale : résumé du commentaire littéraire
IV) Enjeux du texte
Ce poème repose sur l'usage de la rime équivoquée (la plus difficile et la plus élégante),tradition des Grands Rhétoriqueurs (fin XVe si, son père, Jean en faisait partie) qui sont des historiographes de propagande. Clément Marot ne s'inscrit pas dans cette lignée (seulement pour le côté formel) (...)

Explication

Si la motivation du poète est matérielle, il a le goût de composer en même temps une œuvre très élaborée. Cette coexistence exige de Marot beaucoup de finesse et d'humour : ilne doit pas laisser oublier sa demande, ni lasser par son insistance.

I. La relation tissée par l'épître

1. L'énonciation
Le texte comporte le pronom personnel de l'énonciateur, ainsi que celui du destinataire, établissant le lien entre Marot ("je", vers 1) et François Ier ("vous", v. 4).

2. La situation du poète
Le champ lexical de la misère justifie la demande du poète ("jem'enrime", panonomase de "je m'enrhume" v. 2, "pitié" v. 3, "je ne soutiens maille" v. 8), qui est exprimée au vers 22. Elégamment, Marot ne réclame pas de l'argent, mais un moyen pour être heureux.

3. Le pouvoir du Roi
Celui-ci est défini par sa richesse (v. 6). Au vers 5, un compliment de circonstance réunit Marot et François Ier dans l'amour de la poésie, même si le roi est déjà beaucoup sollicité(v. 6).
Particulièrement divertissante, l'épître doit faire la démonstration du talent du poète pour lui valoir une récompense.

II. La virtuosité du poète

Pour montrer son savoir-faire, Marot emploie le plus souvent possible les sons [Rym].

1. Une forme très contraignante
Héritier des Grands Rhétoriqueurs, adeptes de jeux de mots et de contraintes formelles, Marot écrit l'épître entièreen rimes équivoquées. Il emploie dans les vers impairs le mot "rime" et ses dérivés, et, dans les vers pairs, il obtient le même son, généralement en faisant suivre le mot "rime" par d'autres. Il joue ainsi sur le phénomène de fausse coupe, qui génère l'ambiguïté et le plaisir.

2. Les trouvailles
Marot crée des néologismes, comme les verbes "rimasser" (V. 5, 11, 25) et "rimoyer" (v. 15),synonymes de "rimer" (v. 17, 13, 23, 25) - le vers 25, en une sorte d'apothéose, juxtapose trois synonymes, les noms "rimailleurs"(v. 3) et "rimart" (v. 9), synonymes de "rimeur" (v. 21), ainsi que "rimaille" (v. 7) et "rimette" (v. 19), synonymes de rime. Si "rimette" est bien sûr le diminutif de "rime", la diversité des autres suffixes montre l'artisanat, la "fabrique" que représente l'activitépoétique.
Afin de respecter la rime, Marot emploie dans les vers pairs un astucieux et sybillin néologisme (v. 2), fait un usage ludique de la parenthèse (v. 8), invente un nom propre (v. 12), crée un nouveau mot, enfin, grâce à la contraction du pronom "en " et du verbe "aller" (v. 24).

3. Le résultat
Le groupe sonore [Rim] est employé 31 fois en 26 vers. A cela, il faut ajouter ladissémination des sons [R], [i] et [m], qui crée à l'intérieur des vers allitérations et assonances.
Cependant, la faculté de jouer avec les mots n'est pas seulement une technique ; elle est amour des mots, et de la vie elle-même.

III. Une conception de la poésie

1. Un métier
Marot décrit la poésie comme une activité qui l'absorbe (v. 7). Il emploie à son sujet le vocabulaire d'une profession. Auvers 11, Marot suggère que son aisance est le résultat de longs travaux. Il n'a pourtant que vingt-quatre ans, lorsqu'il compose cette épître, ainsi que le rappelle l'expression touchante "jeune rimeur". En fait, la poésie est devenue pour Marot une activité régulière et naturelle, pleine d'agrément, qu'il pratique "en (s')ébattant" (v. 1).

2. Un plaisir
Le plaisir est tout d'abord opposé à...
tracking img