Agriculture et devellopement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2998 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2008
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

L’economie agricole est sans aucun doute l’une des plus ancienne au monde. L’etre humain a cesse de subsister pour s’est mis a exister le jour ou il a appris a cultiver les produits dont il avait besoin.Cette connaisance lui a de ce fait permis de se sedentariser. Il n’avait plus besoin de parcourir des etendues immenses a la recherche de graines, il les cultivait.
« Les indices lesplus anciens de domestication de plantes et d'animaux à des fins alimentaires sont à rechercher dans le Néolithique du Proche-Orient et datent de la fin du IXe millénaire av. J.-C.. »
C’est a l’agriculture ou serait il preferable de dire a sa decouverte que nous devons notre mondre comtemporain. Le developpement de nombreux empires dans l’antiquite ainsi que leur chute a ete en partie ou entotal lie a l’agriculture.La « decouverte » de l’agriculture a meme oeuvre d’un certaine facon a donner aux hommes une foi religieuse. Faute de pouvoir s’expliquer les mechanismes de l’univers, il leur etait plus facile de demander a une divinite quelconque d’augementer leur production agricole.Toutefois, le temps evolue et il y a longtemps deja que nous avons realises que nous n’avons pas besoinde divinite dans le domaine agricole. Il n’en reste pas moins vrai que de nos jours le role de l’agriculture est tout aussi important que durant le Neolithique. Quelle est de nos jours l’importance de l’agriculture ? Quelles interactions existent entre l’agriculture et le devellopement ?

LA REVOLUTION AGRICOLE ET SES CONSEQUENCES

Avant de s’engager sur l’agriculture de nos jours il convientde se souvenir de la revolution agricole car elle est la base meme de l’economie agricole moderne. La revolution fait suite a un bouleversement tant des mentalites que de la demographie. Les pays europeens, a l’exception de la Hollande et des Flandres, durant des siecles ont pratique l’assolement. On discernait deux types d’assolement : triennal et biennal.

L’assolement triennal impliquait lasemance des cereale d’hiver la premiere annee puis celle des cerales de printemps durant la deuxieme et enfin la mise en jachere durant la troisieme. L’assolement biennal impliquait sensiblement le meme processus a la seule difference que le cycle etait reduit au deux dernieres parties de l’assolement triennal. Cependant, cette pratique n’etait efficace qu’a deux conditions : Les parcellestouchees par une telle pratique devaient etre de faible superficie et le travail devait etre collectif car il necessitait enormement de travail.
Avant le XVIII siecle cette pratique etait absolument possible non seulemnt parce que la majorite de la population vivait dans les campagnes, mais en plus parce que la population tant rurale qu’urbaine n’etait pas si elevee que ca. Les multiples epidemies etendemies qui ravagaient l’Europe dimnuait considerablement sa population. Cependant les progres scientifiques du debut du XVIII provoquent un accroissemnt notoire de la population europeenne avecpour consequence un accroissement de la demande.

Les villes bien que moins peuplees que les campagnes comportent neanmoins un grand nombre d’habitants qui bien evidement a besoin de se nourrir. Lapremiere nation a prendre conscience des avantages economiques de cette evolution sont les anglais. Au cours de la première moitié du XVIIIe, ces derniers, les landlords, commencent a s’interesser aux avantages financiers possibles qu’ils peuvent en tirer et s’interressent a des nouvelles techniques agricoles, plus particulierement celle pratique en Hollande.

En 1731 Jethro Tull publie un livretraitant uniquement de ce sujet. C’est le debut de la revolution. L’agriculture cesse d’etre le domaine uniquement de petits paysans, elle passe a un echelle plus devellopee. Vu qu’invetstir dans le domaine devient rentable des recherches encore plus profondes seront menes dans le but d’augmenter la production.Les resultats ne se font pas attendre, « Les rendements anglais, de moins de 30...
tracking img