Agriculture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1770 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’agriculture en Pologne et l’entrée dans l’Union Européenne Bref résumé historique La Pologne a toujours été un pays agricole. A la Renaissance, la réunion de royaumes qui aujourd’hui appartiennent à la Pologne, à la Lituanie, à la Bielorussie et à l’Ukraine a donné naissance à un Etat que ses habitants appelaient „le grenier à grains de l’Europe“. A partir du port de Danzig, étaient exportésdes céréales, du bois, du miel, des peaux et du cuir. Contrairement aux pays de l’ouest où la bourgeoisie prédominait, la Pologne d’alors avait une forte culture rurale, représentée par l’aristocratie terrienne, la „Schlachta“. A la fin du 18ème siècle, cet Etat s’effondre et les puissances voisines s’emparent du pays. Pendant l’occupation, beaucoup d’initiatives sociales voient le jour.Parallèlement aux mouvements socialistes et de libération, il y avait aussi un mouvement de paysans. L’idéologie du mouvement paysan est dominée par l’ »Agrarismus », la forme coopérative et le système de coopération. Le théoricien le plus important de cette époque est Edward Abramowski qu’on nomme aujourd’hui le père de Solidarnosc et dont se revendiquent également les anarchistes polonais. Vers 1900, lescampagnes voient la naissance d’une multitude de coopératives agricoles, d’écoles indépendantes et de périodiques. Jusqu’à la deuxième guerre mondiale, l’opinion générale était que les gens de la campagne devaient construire une vie commune basée sur l’entraide entre voisins, le troc et le respect de la nature. Après la deuxième guerre mondiale, arrive le temps de la collectivisation obligatoire etdes nationalisations ; le Parti Communiste voulait avoir le contrôle sur les terres et les entreprises de production. Cela a donné lieu à de nombreuses protestations sociales récurrentes: 1946,1956, 1968 jusqu’à 1971, 1980 jusqu’à 1981, 1989. Ces luttes opposant la société au gouvernement avaient pour objet principal la question de savoir qui de l’Etat ou de l’autogestion citadine et rurale auraitle contrôle sur les exploitations et le sol. La vie rurale connaît son apogée après le temps de Solidarnosc, dans les années 1980/1981, avec la création du syndicat des petits paysans qui aspire au retour à l’Agrarismus et à la forme coopérative. Après 1989, s’opère un rapprochement entre les communistes et une partie de l’opposition, et c’est le début du capitalisme (les Polonais en veulentaujourd’hui encore à Walesa). Pratiquement tous les chantiers navals, les mines et autres entreprises, tout comme les exploitations agricoles d’Etat (comparables au kolkhoses, aux LPG) ont été privatisés et la société civile qui s’est battue pour avoir une part de ce qu’elle avait gagné n’en a rien retiré. Les années 90 sont des années d’apathie sociale. S’il y a des manifestations ou desprotestations publiques, c’est plutôt pour exiger de l’argent du gouvernement. Personne ne revendique l’autogestion en ville et à la campagne ni même l’exonération d’impôts pour les paysans, ce qui les rendrait économiquement indépendants et leur permettrait de vivre sans l’Etat. L’agriculture polonaise Actuellement, l’agriculture polonaise se présente de la manière suivante: - un taux élevé d’emplois ruraux(environ 20%) ; - un grand nombre (environ 2,1 millions) de petites exploitations familiales (avec une surface moyenne de 8,5 ha);

- un des niveaux les plus bas en ce qui concerne l’usage de la chimie agricole (en raison de la crise) ; - une grande diversité d’espèces de plantes et d’animaux (aussi bien cultivées/élevées que sauvages dans l’environnement rural) - des circuits courts entreproducteurs et consommateurs L’agriculture est donc la source principale de revenus d’à peu près la moitié de la population polonaise. Elle a un caractère local, ce qui rend le transport des aliments sur de grandes distances superflu (donc une moindre consommation en conservateurs et en carburants). De plus, la majeure partie des gens qui vivent en ville depuis deux ou trois générations ont une...
tracking img