Agrochimie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2395 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Module : Agrochimie

Les produits agrochimiques

Utilisations, intérêts, et risque

BAYMOU El Mehdi Mr. Boukir

BENKACEM Said

LIOUK Hajar

Introduction :

L’emploi de produits phytosanitaires et d’engrais chimiques est l’un des thèmes les plus polémiques lorsqu’il est question de développement agricole. Les uns défendent l’opinion que lelot technologique moderne composé d’engrais synthétiques, de produits phytosanitaires chimiques et de variétés à haut rendement constitue la clé du développement durable. Il permettrait des rendements par unité de surface exponentiels qui, d’une part, fourniraient suffisamment de nourriture et de matières premières agricoles à la population mondiale croissante et qui, d’autre part, garantiraient laprotection de l’environnement en empêchant l’agriculture d’empiéter sur les réserves naturelles.

Pour les opposants à cette position, les matières polluantes chimiques utilisées en agriculture sont un outil diabolique et inutile qui fait peser une lourde charge sur la santé de l’homme et sur l’environnement et qui accélère les tendances à évincer les petits agriculteurs du marché, ce quiaugmente la pauvreté en milieu rural.

La contribution des produits chimiques à la production agricole mondiale relèverait donc plutôt du mythe que de la réalité. Le fait de privilégier des méthodes de culture qui dépendent de quantités énormes d’intrants externes, ne serait pas le meilleur moyen pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier la réduction de lapauvreté dans les zones rurales. Il faudrait que les petits paysans des pays en développement renoncent autant que possible aux intrants externes afin d’utiliser leurs maigres ressources de manière optimale. Les produits chimiques sont-ils nécessaires ou superflus et en quelles quantités ?

I. Utilisations et intérêts des produits agrochimiques

L'agriculture intensive est caractérisée parl'utilisation massive d'intrants (produits, matériels). Elle repose sur une mécanisation poussée et l'usage d'engrais chimiques, de pesticides, fongicides, herbicides…afin de maximiser la production.

Ce mode de production assure un rendement des cultures important, ce qui permet de nourrir une population mondiale toujours plus nombreuse ; mais il met en péril la biodiversité et la santéhumaine, en étant responsable de la pollution des sols, des nappes phréatiques et cours d'eau souterrains.

Les eaux polluées par les substances chimiques et organiques utilisées dans l'agriculture intensive s'infiltrent dans le sol, ruissellent, pour atteindre les nappes phréatiques, les cours d'eau souterrains et les rivières avoisinantes.

Le traitement des eaux polluées par les nitrates etles produits phytosanitaires notamment est très coûteux, et son efficacité est limitée. Le traitement des eaux ne peut pas anéantir toutes les substances chimiques ou organiques utilisées dans l'agriculture intensive, qui se retrouvent au final dans l'environnement.

L'eau est durablement polluée, dégrade voire détruit la biodiversité présente dans les sols et les cours d'eau, et ne peut pas êtreconsommée par l'homme sans être traitée, sous peine de maladies hydriques graves, qui peuvent s'avérer mortelles.

L'agriculture intensive contribue à la désertification des sols. Les haies, les petits bois, les talus, les prairies sont détruites pour favoriser la plus grande surface agricole possible : mais ils contiennent une riche et essentielle biodiversité, et leur éradication estégalement responsable de fortes inondations, car les barrières naturelles au ruissellement des eaux n'existent plus

De plus, les besoins de plus en plus importants en surface agricole contribuent à déforestation.

Le recours à l'agriculture intensive apparaît cependant indispensable, notamment afin de contribuer à la résolution de la crise alimentaire mondiale qui sévit depuis 2007. Elle doit...
tracking img