Aide humanitiare

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2945 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
John-Paul Kelechian

Travail de recherche

1) À première vue, l’aide humanitaire semble inoffensive ou, on peut même dire, sans la poursuite des intérêts de la part des donateurs. L’évolution de l’humanitaire, qu’on peut classifier comme mondialisation, est caractérisée par de nombreux acteurs comme les ONG, les États ou lesentreprises. Ces organisations profitent de cette situation pour arriver à la grandeur de la planète.

2) L’aide humanitaire est une forte cause du sous-développement dans le Sud.
3)
a) Le gouvernement est-il responsable de développer et d’aider son propre peuple?
b) Est-ce que l’aide humanitaire fait plus de mal que de bien ?
c) Est-ce qu’on satisfait nos propres besoinséconomiques en permettant le développement des pays sous-développés ?
d) Cela nuit-tu au développement de ses pays ?

4) L’aide humanitaire apportée dans les pays pauvres est une bonne résolution des problèmes des pays sous-développés. Plusieurs pays souffrent dune mauvaise situation économique ce qui affecte la population qui meurt de faim. Beaucoup de gens croient que les ONG ne peuvent rienchanger au sort des pauvres. Grâce aux ONG, plusieurs vies sont sauvées. Pourtant, dans le contexte actuel, le but ces organisations est principalement de s’enrichir.

Résumé

Les ONG engagées dans l’aide humanitaire ont des comportements différents sur leur terrain d’action. L’article montre que cela s’explique par ce que les créateurs de ces organismes ont des visions différentes du mondeet des effets qu’ils peuvent espérer de leurs missions. La culture du pays d’origine, et tout particulièrement la religion, a pesé lourdement sur ces critères de départ et donc sur les modalités d’action sur le terrain. Mais au fil du temps, les choses tendent à changer, en se radicalisant. La notion omniprésente de guerre contre le terrorisme oblige les ONG à choisir leur camp et à tenir comptedes énormes pressions politiques qu’elles subissent. Cela s’ajoute à une forte professionnalisation qui, dans le cadre de la formation de réseaux internationaux d’ONG et le développement d’organisations humanitaires transnationales, tend à normaliser de nombreuses procédures, en particulier dans les relations avec les bailleurs de fonds. On peut donc constater que de nombreuses différencesinitiales s’estompent progressivement, même s’il en subsiste encore assez pour que de nombreuses ONG gardent une identité propre.
Mots-clés : Verna, humanitaire, ONG, culture, normalisation

Abstract

The Behaviour of NGOs Involved in Humanitarian Aid According to Their Cultural of Origin and Political Pressures
NGOs involved in humanitarian aid do not all act the same way in the field. Thisarticle shows how this can be explained by the fact that the founders of these organizations have different views of the world and the hoped-for effects of their work. The culture of the country of origin and, in particular, their religion weighed heavily on the initial criteria and thus on the means of action in the field. However, things are changing now and becoming more radical. The omnipresentnotion of the war against terror has forced NGOs to choose sides and take into account the enormous political pressures on them. A growing professionalization is also occurring that has tended to standardize procedures in the forming of international NGO networks and the development of transnational humanitarian organizations, particularly in the relations with financial backers. It hasaccordingly been observed that there has been a slow blurring of many of the original differences, even though there remain enough of these for many NGOs to maintain their own identities.

Evolution du financement privé des ONG

7Le graphique 1 montre l’évolution sur une vingtaine d’années de l’aide des ONG financée par leurs ressources propres (sans les contributions publiques de la DDC ou des...
tracking img